/news/currentevents

Retrouvée 1 an et demi plus tard grâce à un tatouage

TVA Nouvelles

Une jeune femme de 26 ans dont la disparition avait été largement médiatisée a été retrouvée à Windsor en Ontario vendredi dernier, soit près d’un an et demi après le signalement de sa disparition.             

• À lire aussi: Une oasis pour aider les travailleuses du sexe   

• À lire aussi: Récompense pour retrouver une jeune femme disparue  

• À lire aussi: Disparue lors d’une sortie au cinéma avec sa mère  

Lorsqu’elle s’est volatilisée, le 13 octobre 2018, Jame-Laura May était au cinéma avec sa mère. «Pendant le film, elle est sortie à deux reprises pour aller boire de l’eau. La troisième fois, elle n’est jamais revenue dans la salle», racontait en entrevue sa maman, Paula May, à l’automne 2019.           

Sous le coup d’une ordonnance en santé mentale, Jame-Laura et partie sans ses médicaments, sa disparition inquiétait ses proches au plus haut point.            

La jeune femme avait complètement disparu des écrans radars et n’avait laissé aucune trace, depuis près de 19 mois et demi.         

«Habituellement, les dossiers de type fugueuses, on va les retrouver dans les jours et les semaines qui suivent. Dans son cas, elle a été très longtemps sous le radar! Un an et demi c’est vraiment long», explique Ghislain Vallières, porte-parole au SPAL.        

«À un certain moment dans l’enquête, c’était 50-50 : on a pensé qu’elle pouvait être décédée», ajoute le porte-parole.        

L’enquêteur Éric Déry du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) avait toutefois émis l’hypothèse que la disparue vivait sous une nouvelle identité. Il avait vu juste.            

«Mme May possédait de fausses pièces d’identité d’une excellente qualité. En effet, l’enquête avait permis de découvrir que l’un des proches de l’entourage de Jame-Laura serait un producteur de fausses pièces d’identité», a fait savoir le SPAL par voie de communiqué mardi matin.            

Guidés par l’espoir qu’elle soit toujours en vie, les enquêteurs au dossier ont poursuivi leurs efforts. Des avis de disparition avaient déjà été envoyés partout au Québec, mais les policiers ont relancé une médiatisation, cette fois-ci, partout au Canada, un an après sa disparition.     

C’est grâce à ce nouvel effort du SPAL, mais également grâce à la perspicacité d’une policière que Jame-Laura May a été retrouvée.     

La jeune femme, qui empruntait un prénom hispanophone, a allumé le doute chez une patrouilleuse qui a eu affaire à elle à quelques reprises. La jeune femme avait notamment visité des centres pour femmes en difficulté à Windsor.     

Intriguée par la jeune femme, l'agente a passé en revue les avis de disparition des derniers mois pour finalement identifier Jame-Laura grâce à son tatouage sur la poitrine.     

«Elle avait besoin de soins au niveau physique, elle vivait une détresse importante qui devait être traitée. Elle se trouve entre les mains de professionnels qui en prennent soin», assure l’agent Vallières.     

Prostitution?    

Comment la jeune femme a-t-elle vécu pendant plus d’un an et demi sans carte de crédit? Avait-elle de l’argent?    

«Elle avait déjà eu un dossier prostitutionnel, ça nous préoccupé. On ne sait pas si elle était sous l’emprise de quelqu’un», conclut le porte-parole du SPAL.     

«Nous tenons à rappeler à la population l’importance de porter une grande attention lorsque les corps policiers lancent ce type de signalement en lien avec une disparition. De bien retenir les éléments qui pourraient identifier une personne que ce soit une cicatrice, un vêtement ou comme dans le cas présent, un simple tatouage. Votre collaboration peut nous aider grandement et parfois, sauver des vies.»              

Ressource pour victimes d'exploitation sexuelle    

Si vous êtes victime d'exploitation sexuelle ou connaissez quelqu'un qui en est victime, contactez la police de Longueuil : 450-463-7192. La police de Longueuil offre un répit aux victimes de façon confidentielle.   

Pour tous les détails sur cette initiative cliquez ici.

Dans la même catégorie