/news/coronavirus

Voici à quoi ressemblera l'été touristique au Québec

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Même si la santé publique recommande toujours de limiter les déplacements inter-régionaux, les Montréalais auront eux aussi tout le loisir d’aller camper aux quatre coins du Québec, cet été. 

«On a traversé cette crise-là ensemble et on rouvre une partie de l'économie, de l'activité touristique ensemble. Les Québécois, on est réputés pour être accueillants. [...] Je suis convaincue, moi, que, partout, on sera heureux d'accueillir des Montréalais», a déclaré la ministre du Tourisme Caroline Proulx, mercredi.   

Tel que rapporté dans nos pages, mercredi, toute personne qui, à compter du 1er juin, se déplacera d’une région à l’autre pour aller camper ou séjourner dans un chalet devra toutefois effectuer ses emplettes avant le départ.      

«Il faut en tout temps favoriser un déplacement direct vers votre destination afin de limiter les contacts», a expliqué la ministre Proulx, en conférence de presse. 

Une fois rendu sur place, il faudra aussi limiter ses allers-retours dans les commerces situés à proximité.  

La santé publique plus frileuse 

Interrogé sur la possibilité qu’une famille de Montréal, par exemple, se rende en Gaspésie pour camper, le conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique, Dr Richard Massé, a semblé un peu moins enthousiaste que la ministre. 

«On encourage les voyages à plus courte distance, a signalé Dr Massé. [...] On n'empêche pas qu'il puisse y avoir des voyages plus longs, mais on est conscients que ça limite ces déplacements. [...] Les collègues des autres régions sont conscients de ça, puis c'est une mesure de précaution qui est appréciée.» 

«La Direction de la santé publique ne le recommande pas, mais il n'y a pas une interdiction par décret», a indiqué de son côté Mme Proulx. 

«Il y a moyen pour les Montréalais d'aller vivre une expérience touristique, entre autres dans les campings au Québec», a-t-elle ajouté. 

Pas de voyage de pêche 

Quant aux pourvoiries et aux installations de la SÉPAQ, il faudra pour l’instant oublier les voyages de pêche entre amis, a confirmé ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour. 

«L'histoire d'aller pêcher à 10 gars, [dormir] dans le même chalet, bien, oui, il y a une problématique cette année par rapport à ça», a-t-il regretté. 

Seuls les membres d’une même famille résidents à la même adresse pourront séjourner à l’intérieur d’un même chalet. 

Même si la date officielle de reprise est le 1er juin, certains endroits, sentiers ou chalets pourraient rouvrir quelques jours plus tard, le temps de sécuriser les lieux, a prévenu M. Dufour. 

  

Voici les principaux éléments à retenir :  

Sont ouverts partout au Québec dès le 1er juin  

- Tous les terrains de camping (pour les campeurs saisonniers ou journaliers)      

- Tous les établissements en pourvoiries          

- Tous les établissements en zecs          

- Les marinas          

- Les hôtels (déjà considérés comme un service essentiel)          

Sont ouverts à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC de Joliette dès le 1er juin  

- Résidences touristiques, comme les chalets et auberges     

- Établissements de résidence principale (de type Airbnb)          

- Établissements sur le territoire de la Sépaq          

- Motels          

*Les résidences devront être entièrement louées à une seule unité familiale (personnes vivant à une même adresse) à la fois  

Déplacements entre régions  

- Les déplacements entre régions ne sont toujours pas recommandés, mais sont autorisés          

- Si vous vous déplacez, limitez les arrêts sur la route et emportez tout le nécessaire avec vous pour limiter les contacts dans la région de destination          

- Un établissement pourrait refuser une location à un visiteur provenant d’une autre région          

Mesures sanitaires  

- Dans les résidences touristiques, un délai de 24 heures après le nettoyage des unités est imposé avant la relocation pour les résidences accueillant cinq personnes ou plus          

- Des guides sanitaires sectoriels seront transmis aux exploitants          

- Il est recommandé de fournir le matériel pour que les visiteurs puissent procéder eux-mêmes à l’entretien ménager de l’établissement durant leur séjour          

- Dans les campings, les blocs sanitaires ouvriront en respectant plusieurs mesures sanitaires comme le lavage des mains obligatoire à l’entrée, l’augmentation de la fréquence de nettoyage et une limite d’usagers          

- Les campeurs en unités d’hébergement, en roulottes ou en VR disposant de leurs propres installations sanitaires devraient obligatoirement utiliser leurs propres installations          

Ce qui est toujours interdit  

- La location d’une résidence à plus d’un ménage à la fois          

- Les rassemblements intérieurs dans un chalet ou dans n’importe quel autre hébergement          

- Les rassemblements de plus de 10 personnes à l’extérieur          

- La réouverture d'auberges de jeunesse et de gîtes