/news/coronavirus

Plus de 100 000 morts de la COVID-19 aux États-Unis

Agence France-Presse

Les États-Unis ont franchi mercredi le cap des 100 000 morts recensés du nouveau coronavirus, un bilan nettement supérieur à tous les autres pays du monde, selon l'université Johns Hopkins. 

• À lire aussi: Nouveaux remous après une fête collective dans une piscine aux États-Unis 

• À lire aussi: Trump s'indigne que ses sorties de golf soient traitées comme «un péché mortel» 

• À lire aussi: La Une-choc du New York Times 

Le premier mort de la COVID-19 aux États-Unis avait été annoncé fin février. Le pays enregistre aujourd'hui près de 1,7 million de cas, selon le comptage de cette université qui fait référence.  

Le nombre réel des décès et des contaminations est toutefois nettement plus élevé, estiment les experts. 

Le nombre de morts sur 24 heures est par ailleurs reparti à la hausse mercredi, avec 1401 décès supplémentaires enregistrés, après trois jours d'affilée à moins de 700 morts journaliers. 

L'État de New York représente à lui seul quasiment un tiers des morts déplorées depuis le début de la pandémie dans le pays, où les drapeaux ont été mis en berne durant trois jours le weekend dernier pour rendre hommage aux victimes. 

Le premier décès du virus aux États-Unis avait été annoncé le 26 février, même si les autorités ont depuis confirmé que d'autres personnes avaient en réalité succombé à la maladie dès la mi-février. La barre des 50 000 morts avait été franchie il y un peu plus d'un mois, le 24 avril. 

Le nombre de morts par habitant est plus bas aux États-Unis que dans plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni (deuxième pays le plus endeuillé en valeur absolue, avec quelque 37 000 morts), la Belgique, l'Italie, l'Espagne, la France ou encore la Suède. 

Selon une moyenne de plusieurs modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l'université du Massachusetts, le nombre de décès du Covid-19 devrait avoisiner les 123 000 morts dans le pays d'ici le 20 juin. La Maison-Blanche avait, elle, tablé sur une estimation comprise entre 100 000 et 240 000 morts. 

Après avoir régulièrement franchi la barre des 2000 morts journaliers entre début avril et début mai, le pays n'a pas dépassé ce seuil depuis vingt jours, même s'il a encore majoritairement dépassé les 1000 morts en une journée ces trois dernières semaines. 

Les experts, dont l'immunologiste Anthony Fauci, conseiller de la Maison-Blanche sur la crise du Covid-19, s'accordent pour dire que le bilan officiel américain est en réalité vraisemblablement en dessous de la réalité. 

Malgré le record enregistré par les États-Unis mercredi, le déconfinement est largement engagé dans l'ensemble du pays, sous l'impulsion du président Donald Trump, résolu à relancer l'économie. 

«Il y a des jours dans notre Histoire si sombres, si déchirants, qu'ils sont pour toujours gravés dans chacun de nos coeurs comme un deuil commun. Il s'agit de l'un de ces moments», a déclaré le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden, après le seuil des 100 000 morts franchi.