/news/coronavirus

Syndrome inflammatoire: au moins 47 enfants font l’objet d’analyses au Canada

Agence QMI

GEN-CHU-SAINTE-JUSTINE

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Au moins 47 enfants font l’objet d’analyses au Canada relativement au syndrome inflammatoire qui pourrait être lié la COVID-19, selon le «Globe and Mail».

Une vingtaine de ces cas se trouvent à Montréal. 

Des médecins dans quatre provinces canadiennes étudient les cas d’enfants aux prises avec ce mystérieux syndrome. 

Vingt cas possibles sont étudiés à l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal. L’Hospital for Sick Children de Toronto enquête sur un nombre similaire de cas. 

Six cas sont à l’étude en Colombie-Britannique et un autre est analysé à Calgary, en Alberta, a rapporté le quotidien torontois jeudi. 

À l’Hôpital Sainte-Justine, seulement deux des cas suspectés ont nécessité des traitements à l’unité des sois intensifs et aucun n’a été testé positif au coronavirus. 

Aucun décès d’enfant lié au syndrome inflammatoire n’a été rapporté au Canada. 

«C’est encore assez rare, a tempéré le pédiatre Jeremy Friedman, de l’Hospital for Sick Children, en entrevue au "Globe and Mail". Les enfants, particulièrement ceux dont j’ai été impliqué dans le traitement, n’ont pas été si malades.» 

Les cas suspectés au Canada semblent toutefois moins sévères que ceux observés à New York et à Londres où des enfants en sont décédés. 

En effet, des centaines d’enfants ont souffert d’un syndrome inflammatoire depuis le début de la pandémie à New York et en Europe. Les symptômes s’apparentent à ceux du choc toxique, des troubles digestifs et de la maladie de Kawasaki, une maladie infantile rare causant l’inflammation des vaisseaux sanguins. 

Des pédiatres de Londres ont été les premiers à sonner l’alarme concernant ce syndrome, à la fin du mois d’avril. Peu après, New York, l’Italie et l’Espagne, notamment, ont rapporté des cas similaires, parfois chez des enfants déclarés positifs au coronavirus.

Dans la même catégorie