/regional/montreal/laurentides

Des centaines de vélos JUMP à la ferraille

Guillaume Pelletier | Agence QMI

JULIEN GUEDJ/SCOOP/AGENCE QMI

Des centaines de vélos électriques de l'opérateur JUMP ont été aperçus lundi empilés dans la cour d'un ferrailleur de Boisbriand, dans les Laurentides.

«Pourquoi avoir envoyé ça à une trentaine de kilomètres de Montréal? se questionne Julien Guedj, qui a aperçu la pile de vélos en se rendant chez RMB Métal à Boisbriand. C'est comme si l'entreprise ne voulait pas que ça se sache.»

La compagnie Uber a déployé des vélos électriques rouges en libre-service l'été dernier dans les rues de Montréal. Le service n'a été en activité que pendant quelques mois avant la saison hivernale. Ils ne sont toujours pas réapparus cette année.

JULIEN GUEDJ/SCOOP/AGENCE QMI

  

«J'ai voulu acheter deux vélos pour 100 $, mais le propriétaire [le ferrailleur] m'a dit qu'il ne pouvait pas en raison d'une entente confidentielle», explique M. Guedj.

À sa grande surprise, les vélos avaient disparu le lendemain matin. «Alors que tout le monde veut s'acheter un vélo en raison de la pandémie, JUMP se débarrasse de centaines de vélos électriques neufs», déplore-t-il.

Rappelons que l'exploitation des vélos électriques JUMP d'Uber a été cédée à l'opérateur de trottinettes électriques Lime au début du mois de mai à la suite d'un accord entre les deux entreprises californiennes.

Toutefois, ce n'est pas Lime qui s'est débarrassé de ces vélos, mais bien Uber.

Appelée à réagir, Uber dit avoir envisagé faire don des vélos restants, avant de changer d'idée. «Compte tenu des questions importantes concernant notamment l'entretien, la responsabilité et le manque d'équipements de recharge de qualité et la sécurité liée à cela, nous avons décidé que la meilleure approche était de les recycler de manière responsable», a indiqué l’entreprise par courriel.

La situation n'est pas unique au Québec. Dans les derniers jours, Uber a dû se défendre d'envoyer des milliers de vélos JUMP au recyclage dans plusieurs villes en Europe et aux États-Unis.

Le «24 Heures» rapportait la semaine dernière que le nouveau modèle d'affaires de JUMP à Montréal ne permet pas de déployer uniquement des vélos électriques sur le territoire. Il doit pouvoir être combiné à la présence des trottinettes. Or, la Ville a refusé d'accueillir les trottinettes électriques en libre-service pour l'été 2020.