/news/coronavirus

Des préposés aussi bien payés qu’une infirmière

Patrick Bellerose | Journal de Québec

La décision de hausser le salaire des préposés aux bénéficiaires en CHSLD à 26$ de l’heure obligera le gouvernement Legault à majorer le taux horaire d’autres professionnels qui œuvrent auprès des aînés, comme les infirmières et infirmières-auxiliaires.

• À lire aussi: Soldats en CHSLD: «le Québec paie sa part pour l’armée», répond Legault à Trudeau

• À lire aussi: Le ministre Simon Jolin-Barrette resserre l'accès au Programme d’expérience québécoise

• À lire aussi: 10 000 préposés recherchés : «Engagez-vous!», demande Legault

• À lire aussi: Reprises des activités judiciaires sous un nouveau format

Avec sa formation payée et accélérée en trois mois annoncée mercredi, Québec permettra d’obtenir un poste de préposé aux bénéficiaires (PAB) dès l’automne prochain au nouveau taux horaire de 26$. L’offre de Québec est si généreuse que les 10 000 candidats recherchés bénéficieront d’un salaire d’entrée supérieur à celui d’une infirmière qui débute dans la profession (24,08$ en 2019).

«Je ne veux pas, vous allez bien comprendre, négocier sur la place publique, mais je comprends effectivement que les personnes où il y a plus d'exigences devraient gagner au moins le même salaire», a confié le premier ministre François Legault en conférence de presse jeudi.

Au privé aussi 

De la même façon, Québec devra hausser le taux horaire des PAB qui œuvrent dans une résidence pour aînés. Les propriétaires de ces établissements craignent un exode de leurs employés, déjà beaucoup moins bien rémunérés qu’au public. 

Le gouvernement Legault jongle présentement avec l’idée d’imposer, par décret, un plancher salarial ou d’aider les résidences privées financièrement, comme c’est le cas présentement avec la prime de 4 $ de l’heure. «Il y a deux possibilités : ou ils chargent plus cher aux citoyens ou le gouvernement fait un effort pour aider les citoyens qui veulent aller dans ces résidences», explique M. Legault.

«Il faut comprendre qu'on va mieux payer les préposés aux bénéficiaires dans le public, dans le privé dans les prochaines années», a-t-il ajouté.

Recrutement à l’étranger 

Entretemps, le gouvernement compte également recruter 550 préposés aux bénéficiaires provenant de l’étranger, dès l’ouverture des frontières.

«Depuis des années, le Québec est confronté à un problème criant de main-d’œuvre dans cette profession, et ce, dans toutes les régions du Québec, a rappelé le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette. L'immigration doit faire sa part pour répondre à ce défi».

Les travailleurs recrutés à l’international seront admissibles au programme québécois de formation des PAB de 870 heures, après quoi ils devront travailler pendant un an pour obtenir la résidence permanente.

Dans la même catégorie