/regional/estduquebec/cotenord

La levée des points de contrôle à Tadoussac est incertaine

André Normandeau | TVA Nouvelles

Sur la Côte-Nord, on ne sait toujours pas si les points de contrôle seront levés lundi comme prévu. La direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a confirmé jeudi après-midi que des discussions se poursuivent pour déconfiner ou non la région dimanche prochain.

La levée des points de contrôle routiers a déjà été retardée de deux semaines.

Malgré cette valse-hésitation des autorités de la santé, le maire de Tadoussac, Charles Breton, estime que le tourisme doit démarrer au plus tôt, mais de façon coordonnée.

«Ce qu’on appréhende un petit peu, c’est ce qu’on a vu en fin de semaine dernière à Saint-Siméon quand les barrages ont ouvert, l’afflux de campeurs improvisés qui s’installent un peu partout. On est en train de regarder comment ne pas perdre le contrôle sur ce phénomène-là», a dit M. Breton.

De son côté, le restaurateur Jean-Sébastien Sicard de Chez Mathilde, à Tadoussac, a déjà ouvert son restaurant en formule casse-croûte et attend avec impatience les touristes.

«Moi, j’ai commencé à acheter des visières, du désinfectant, parce qu’on ne sait pas comment ça va se passer. Ça va être compliqué, je pense. Mais en même temps, on va être prêts. On est une belle équipe et on a hâte en fait!»

C’est le même constat partout dans la Haute-Côte-Nord. Le tourisme doit redémarrer rapidement parce qu’il subit déjà les contrecoups de la pandémie du coronavirus. La clientèle internationale n’est pas et ne sera pas au rendez-vous.

«Les pourvoiries ont perdu leur clientèle américaine qui venait à la chasse à l’ours. Ce sont des pans de murs de l’industrie touristique qui n’ont pas pu se réaliser. Les gîtes ne peuvent pas encore ouvrir. On a nos campings qui vont rouvrir, mais avec des mesures sanitaires très strictes. Il y aura une saison touristique, mais elle ne sera pas comme les années passées», a conclu la préfète Micheline Anctil.