/news/law

Reprises des activités judiciaires sous un nouveau format

Vincent Larin | Agence QMI

Photo Simon Clark

Les activités judiciaires reprendront graduellement dès le 1er juin, a annoncé la ministre Sonia LeBel, jeudi, mais la justice présentera un tout autre visage qu’avant la crise.

• À lire aussi: 10 000 préposés recherchés : «Engagez-vous!», demande Legault

À compter de cette date, les tribunaux recommenceront notamment à traiter de dossiers non urgents.

La justice québécoise aura toutefois profité de la crise sanitaire pour accélérer sa transformation vers le numérique, a précisé le ministère de la Justice, par communiqué.

Parmi les mesures mises en place: l'implantation de plus d’une centaine de salles de cour virtuelles, la tenue d'audiences par téléphone, la possibilité de signer et de déposer des documents électroniquement et le transfert à distance de plus de la moitié des 4000 employés et employées du ministère de la Justice.

Le volet «physique» de la justice a quant à lui été adapté pour respecter les consignes de la santé publique. Par exemple, des panneaux protecteurs ont été posés dans les salles d'audience, dans les salles d'entrevue et dans les comptoirs de service.

Aussi, du désinfectant sera disposé dans les aires communes et à l’entrée de ses différentes salles ou les chaises, micros et tables seront nettoyés régulièrement, selon le ministère de la Justice.

Les audiences seront par ailleurs tenues à huis clos en présence des seules personnes considérées comme nécessaires par le juge au déroulement des procédures. Des salles d’audience virtuelles pourront toutefois être mises à la disposition des témoins selon la nature du dossier.