/news/coronavirus

Soldats en CHSLD: «le Québec paie sa part pour l’armée», répond Legault à Trudeau

Vincent Larin

Le Québec «paie sa part pour l’armée» a répondu le premier ministre François Legault au gouvernement fédéral, qui refuse de confirmer la présence de soldats dans les CHSLD de la province jusqu’à la mi-septembre.

• À lire aussi: 10 000 préposés recherchés : «Engagez-vous!», demande Legault

«Je comprends qu’il y a d’autres priorités, mais il me semble que la priorité, présentement, je n’en vois pas de plus urgente que de s’occuper de notre monde dans les CHSLD, et c'est la même chose dans les centres de soins de longue durée en Ontario», a-t-il déclaré lors du point de presse quasi quotidien des autorités québécoises sur la COVID-19.

M. Legault a indiqué mercredi qu’il souhaitait pouvoir bénéficier de l’aide des Forces armées canadiennes dans les CHSLD de la province jusqu’à la mi-septembre. Québec espère alors disposer d’assez de personnel formé pour pouvoir prendre leur relais.

Mais pour le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, l’aide des soldats est «une solution à court terme».

«Quand nos gens travaillent sept jours sur sept, ce n’est pas viable. Nous allons faire l’analyse pour déterminer combien de temps nous pouvons [rester]», a indiqué mercredi son ministre responsable de la Défense, Harjit Sajjan, en entrevue à CBC.

Or, François Legault dit espérer pouvoir s’entretenir avec le fédéral à ce sujet dans le but de trouver une solution qui permettrait aux soldats de prolonger leur séjour dans les CHSLD de la province.

«Je comprends qu’il y a peut-être un rythme de travail qu’il faudrait revoir. Je voyais que certains soldats pourraient travailler cinq jours par semaine», a-t-il affirmé.

Le sujet des CHSLD sera abordé lors de la réunion téléphonique hebdomadaire des premiers ministres du pays, jeudi soir.

Dans la même catégorie