/news/world

Les États-Unis coupent leurs liens avec l’OMS

Agence France-Presse

Donald Trump a mis à exécution sa menace de couper les ponts avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'il accuse de complaisance envers Pékin, au moment où la ville de New York, très affectée par la COVID-19, se prépare à reprendre une partie de ses activités.

Le président américain a annoncé vendredi «mettre fin à la relation» entre son pays et l'OMS, qu'il accuse depuis le début de la pandémie de se montrer trop indulgente avec la Chine, où le coronavirus est apparu en décembre avant de se répandre sur la planète.

Les États-Unis, qui sont traditionnellement les premiers bailleurs de fonds de l'agence onusienne, vont «rediriger ces fonds vers d'autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent», a-t-il déclaré à la presse.

Trump suspend l'entrée de Chinois    

Par ailleurs, le président a ajouté que les États-Unis suspendaient l'entrée sur leur territoire de ressortissants chinois présentant un «risque» potentiel pour la sécurité des États-Unis.

«Nous suspendons aujourd'hui l'entrée de certains ressortissants de la Chine que nous avons identifié comme potentiels risques à la sécurité», a annoncé M. Trump lors de son allocution.

Une «tragédie» pour le monde   

Donald Trump a aussi estimé que la législation sur la sécurité nationale voulue par la Chine pour HongKong était «une tragédie» pour le monde.

«L'action du gouvernement chinois contre HongKong est la dernière d'une série de mesures qui diminuent le statut détenu depuis longtemps et fièrement par la ville. C'est une tragédie pour le peuple de HongKong, de Chine, et bel et bien pour le peuple du monde», a-t-il déclaré.

Pékin «n'a pas tenu sa parole donnée au monde d'assurer l'autonomie de HongKong», a-t-il ajouté.