/news/world

Et si l’arrestation de George Floyd n’avait pas été filmée ...

TVA Nouvelles

Émeutes, incendie d’un poste de police, arrestation de citoyens et même d’un journaliste de CNN, la mort de George Floyd enflamme Minneapolis et met en lumière les inégalités raciales aux États-Unis. Notre correspondant Richard Latendresse brosse un portrait de la situation délétère au Minnesota. 

• À lire aussi: Sept morts d'Afro-Américains aux mains de la police qui ont choqué dans les dernières années

• À lire aussi: EN IMAGES | Une 3e nuit de colère à Minneapolis après la mort de George Floyd aux mains d'un policier

• À lire aussi: Une équipe de CNN arrêtée en direct

• À lire aussi: Mort de George Floyd: «Le policier a complètement perdu le contrôle»

• À lire aussi: 500 soldats de la Garde nationale déployés à Minneapolis

Au terme d’une nuit de pillage et de saccage, la police a mis en état d’arrestation Omar Jimenez, un journaliste noir, qui faisait son travail en couvrant les événements. CNN a même précisé que sur place, il y avait aussi un reporter blanc de la chaine qui lui n’a jamais été inquiété par les autorités. 

«Si ce n’est pas du ciblage racial, on se demande ce que ça peut être. Je connais bien Omar Jimenez, il a travaillé ici au bureau de Washington. Un bon jeune journaliste», raconte Richard Latendresse.

«Il a gardé son calme tout au long de l’arrestation. Il dit qu’il a été bien traité par les policiers. Il a expliqué que les policiers de Minneapolis avaient reçu un ordre de plus haut d’agir», précise notre correspondant à Washington.

Peur et tension    

George Floyd est décédé lundi soir. Il avait été arrêté pour une histoire de billet de 20$. Le policier Derek Chauvin a pressé durant de longues minutes de tout son poids sur la gorge de l’homme de 46 ans alors qu’il était au sol.

À la suite de la funeste bavure policière, Oscar Jimenez s’est entretenu avec des citoyens qui en ont long à dire sur le climat de peur et de tension dans la ville.

«Le journaliste de CNN avait parlé à des gens de la communauté noire. Ils lui ont raconté qu’il n’y avait rien de spécial dans l’arrestation de l’Afro-Américain. Que dans le secteur, ce type d’arrestation était fréquent. Que cette fois, on en parle uniquement, car la scène a été filmée», se désole Richard Latendresse.

Omar Jimenez n’a pas craint pour sa sécurité lors de son arrestation, ce matin, car justement, il était filmé. «C’est la réalité de la communauté afro-américaine de Minneapolis de ne jamais se sentir en sécurité avec la police, de se sentir a la merci des policiers qui peuvent les arrêter sans motif», souffle notre correspondant à la Maison-Blanche.

Enquête du FBI   

Les quatre agents qui ont participé à son arrestation ont été congédiés.

Une enquête du FBI est en cours. La population réclame que justice soit faite tout comme le maire de la ville américaine.

*** Voyez le portrait complet que dresse Richard Latendresse sur la situation à Minneapolis dans la vidéo ci-haut