/news/politics

QS propose de distribuer des «bons» de 60$ pour relancer le milieu culturel

Agence QMI

Photo Simon Clark

Afin de relancer le milieu culturel fortement éprouvé par la crise de la COVID-19, Québec solidaire propose de distribuer à 1,5 million de Québécois des «bons» de 60 $ à dépenser en culture québécoise non numérique.

Ces chèques cadeaux non transférables seraient distribués aux personnes les moins portées à consommer de la culture d’ici dans le but d’inciter davantage de Québécois à en consommer en achetant des billets de théâtre, de cirque ou de musée, a indiqué la porte-parole du parti en matière de Culture, Catherine Dorion.

Cette dernière a présenté vendredi une liste de 10 actions pour aider le secteur culturel québécois, l’un des premiers à avoir cessé toutes activités en raison des mesures de confinement.

Parmi ces mesures dont le coût se chiffrerait à 332 millions $, on retrouve plusieurs aides ponctuelles destinées à différents milieux soit aux médias, au cinéma indépendant, aux salles de spectacle indépendantes, au patrimoine immatériel et à la rénovation du patrimoine bâti, entre autres.

Québec solidaire reprend également une position mainte fois énoncée dans les dernières années, soit de taxer les géants du numérique (GAFAM) à hauteur de 3 % de leur chiffre d’affaire au Québec. Cette mesure permettrait d’ailleurs de financer en partie les autres qui sont proposées et ce à hauteur de 130 millions $ par année.

«Faut aller chercher l’argent là où il a fui dans les dernières années : dans les grandes entreprises numériques», a affirmé Catherine Dorion.

La formation politique propose également d’encourager la «découvrabilité» des œuvres québécoises sur les plateformes numériques ou elles sont trop souvent en compétition avec les productions américaines et du monde entier.

Selon Catherine Dorion, le milieu culturel a été «super déçu» du plan de réouverture présenté par la ministre la ministre Nathalie Roy, le 22 mai dernier.

Ce dernier fixait pour le 29 mai la réouverture graduelle des musées, des bibliothèques et des ciné-parcs.

«Pas un artiste ou créateur ne s’est remis en action avec cette annonce», a souligné la porte-parole de Québec solidaire en matière de culture.