/news/culture

Téléfilm Canada finance six films québécois

Maxime Demers | Journal de Montréal

Monia Chokri

Photo d'Archives, AFP

Monia Chokri

Six productions québécoises dont les prochains films de Monia Chokri, Rafaël Ouellet, Maxime Giroux et Catherine Chabot, ont obtenu vendredi le soutien financier de Téléfilm Canada, ce qui leur permettra éventuellement d’amorcer leurs tournages. 

• À lire aussi: Antigone sacré meilleur film aux Écrans canadiens

• À lire aussi: Même sans festivités, Cannes va dévoiler sa «sélection officielle»

Il reste à voir maintenant à quel moment ces films pourront être tournés. Rappelons que le milieu de l’audiovisuel québécois attend toujours que la Santé publique lui donne le feu vert pour une reprise des tournages dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

Parmi les films qui ont reçu l’aval de Téléfilm Canada, on retrouve Arsenault et fils, prochaine réalisation de Rafaël Ouellet (Camion) qui a aussi obtenu son financement de la SODEC il y a deux semaines. Idem pour le cinéaste Maxime Giroux (Félix et Meira) qui pourra ainsi aller de l’avant pour le tournage de son thriller financier Norbourg, librement adapté du scandale Norbourg. 

Téléfilm Canada a aussi annoncé son soutien financier à deux comédies dramatiques : Baby-sitter, prochain film de Monia Chokri (La femme de mon frère) adapté d’une pièce de Catherine Léger et Lignes de fuite, long métrage réalisé et scénarisée par Catherine Chabot et Miryam Bouchard à partir d’une pièce du même titre. 

Le film d’animation Béluga Blues et le drame Soleils Atikamekw de Chloé Leriche ont également obtenu le feu vert de l’organisme fédéral. 

Dans la même catégorie