/news/world

Un anniversaire en confinement à Los Angeles pour Archie

Nicolas Fauteux | Agence QMI

1211917554

Getty Images

Archie Harrison Mountbatten-Windsor a fêté son premier anniversaire le 6 mai, seul en compagnie de ses parents, qui respectent religieusement les règles de quarantaine liées à la COVID-19 dans un lieu gardé secret à Los Angeles.

Toutefois, si on se fie à la vidéo croquée sur le vif par Harry dans leur refuge, le bambin baigne dans un parfait bonheur, à l’abri des soucis et de l’incertitude qui plane au-dessus de la tête des Sussex quant à leur avenir.

Alors qu’ils se préparent à publier un livre-choc révélateur sur leurs aventures des derniers mois, voici l’état des choses.

Bien qu’ils aient mis sur la glace leur compte Instagram après le «Megxit», les Sussex ont partagé une vidéo surprise sur celui de l’organisation Save the Children pour souligner l’anniversaire de leur fils, Archie. C’était pour eux un moyen de mettre à profit cette journée de fête pour la bonne cause, en misant sur l’attention que n’a pas manqué de provoquer cette apparition royale afin de faire appel à la générosité du public.

Dans la vidéo filmée par Harry, Meghan apparaît au naturel, en pleine séance de lecture avec son petit garçon. Le poupon a ainsi eu droit à l’histoire pour enfants Duck! Rabbit!.

Par ailleurs, la famille royale a tout de même aussi souligné l’anniversaire, mais de façon timide, avec quelques messages courtois sur Instagram. La reine, le prince Charles ainsi que William et Kate en ont profité pour ressortir quelques photos de famille prises lorsque le clan était encore uni.

Cela dit, une des dernières apparitions du garçon — protégé autant que possible de l’attention des médias par ses parents depuis sa naissance — remontait à décembre 2019, alors qu’on l’avait vu sur une photo avec son père et sur une carte de vœux diffusée sur Instagram.

Un premier film et un livre-choc

Les studios Disney ont lancé récemment sur leurs chaînes spécialisées le documentaire «Elephant», avec Meghan en tant que narratrice. Hélas, en plus de ne jamais avoir été présenté dans les cinémas, le film a reçu des critiques catastrophiques: anthropomorphisme exacerbé, narration insipide, trop dans la tradition des documentaires proprets de Disney des années 1960... Une moyenne de 6,1 sur 10 sur Metacritic, qui compile les critiques de nombreuses sources reconnues. Sûrement une déception pour la duchesse.

La nouvelle a été révélée le 25 avril par le «Daily Mail», puis par la maison d’édition Dey Street Books: les Sussex s’apprêtent à dévoiler les dessous de leur nouvelle vie en participant à l’écriture du livre «Finding Freedom» («Trouver la liberté»), rédigé par deux journalistes amis du couple, soit Omid Scobie (un collaborateur du magazine «Harper’s Bazaar») et Carolyn Durand (qui écrit, entre autres, pour «ELLE»).

L’ouvrage de 368 pages, dont la sortie est prévue pour le 11 août, promet des révélations inédites, de leur coup de foudre en 2016 à leur mariage, en passant par leur volonté de se retirer de leurs rôles pour devenir «financièrement indépendants», tout cela afin de «dissiper les nombreuses rumeurs et fausses idées qui affligent le couple des deux côtés de l’Atlantique. Peu de personnes connaissent la vraie histoire de Harry et Meghan», expliquent les éditeurs.

Avance substantielle, mais conflit potentiel

La biographie, qui a valu au couple une avance de 15 millions de dollars, a aussi pris en compte les témoignages de personnes proches des Sussex pour faire toute la lumière sur ce couple qui, encore selon les éditeurs, «n’a pas peur de rompre avec la tradition, déterminé à se créer une nouvelle voie loin des projecteurs et qui voue son existence à la construction d’un héritage humanitaire qui fera une profonde différence dans le monde».

Selon les médias britanniques, les Windsor n’ont pas été informés de ce projet et craignent que ces révélations ne causent encore plus de dommage à la monarchie. Selon certaines sources, Harry et Meghan auraient offert de ne pas publier le livre en échange de 90 millions de dollars. Une histoire à suivre...

Maison en vue?

Les Sussex seraient toujours à la recherche d’une maison permanente à Los Angeles. Ils ont toutefois une exigence principale: une annexe pour pouvoir loger la mère de Meghan, Doria, afin de passer plus de temps avec elle une fois la crise de la pandémie passée et pour qu’elle tisse de nouveaux liens avec Archie.

À ce propos, le couple serait très intéressé par un manoir dans la région de Pacific Palisades, une banlieue huppée de L.A. où habitent, entre autres, Tom Hanks et Ben Affleck. En plus de l’annexe tant désirée pour grand-maman, la résidence comprend une immense piscine, une salle de cinéma et un acre de jardins. Elle a été mise en vente en septembre dernier par le producteur de Rapides et dangereux, Steve Chasman, et est située dans une communauté fermée, ce qui fait aussi partie des exigences du couple. Son prix: 18 millions de dollars.

Actif malgré la quarantaine

Le 15 avril, Harry a participé à une vidéoconférence pour l’organisme WellChild, qui fournit des soins aux enfants malades au Royaume-Uni. Il a conversé avec des parents et des soignants qui parlaient de leur quotidien difficile en ces temps de crise sanitaire.

Après leur avoir fait part de son soutien, il a fait quelques confidences sur sa vie en Californie, précisant notamment: «Il y a beaucoup de choses positives qui arrivent en même temps. On a la possibilité d’avoir du temps en famille, beaucoup de temps en famille, à tel point qu’on se dit presque: “Est-ce qu’on doit se sentir coupable d’avoir autant de temps en famille?” Il faut profiter de ces moments.»

Les Sussex ont de plus donné 150 000 $ à la banque alimentaire Feeding Britain. Cette somme provient du pactole qu’ils avaient touché avec la diffusion de leur mariage. Harry a aussi enregistré un message pour souligner les 75 ans de la série Thomas et ses amis.

Une première année dans la tempête

•Une grossesse active: l’annonce à l’effet que Meghan attend un enfant est faite le 15 octobre 2018 par le palais de Kensington, sa résidence du moment à Londres. Peu après, le duc et la duchesse, enceinte de 12 semaines, effectuent une tournée dans plusieurs pays du Pacifique. Évidemment, la grossesse de Meghan attire l’attention des médias internationaux, surtout avec son habitude de mettre ses mains sur son ventre. Fait amusant, les parieurs britanniques auraient misé plus de 12 millions de dollars sur le sexe du bébé. C’est plus du double que ce qui avait été parié pour les trois grossesses de Kate.

•La naissance d’Archie: le fils des Sussex voit le jour le 6 mai 2019, à 5 h 26, au Portland Hospital de Londres et pèse 3,3 kg. Il est présenté aux médias pour la première fois le 8 mai dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, avant de l’être à ses arrière-grands-parents, la reine et le prince Philip. Le même jour, ses parents dévoilent ses prénoms, soit Archie Harrison. Archie est le diminutif d’Archibald, un prénom d’origine germanique signifiant naturel et audacieux. Pour ce qui est de Harrison, il s’agit d’une contraction de Harry’s son, qui signifie fils de Harry. •Un baptême sous le sceau du secret: Archie Mountbatten-Windsor est baptisé le 6 juillet 2019 en la chapelle privée du château de Windsor. C’est une affaire intime, le duc et la duchesse de Sussex choisissant même de tenir secrète l’identité des parrains et marraines de leur fils. Néanmoins, conformément à la tradition et comme ce fut le cas pour George, Charlotte et Louis, le petit baptisé portait pour l’occasion une réplique de la robe de baptême de la fille aînée de la reine Victoria.

•Un premier voyage: à l’automne 2019, Archie, alors âgé de quatre mois, accompagne ses parents pour son premier voyage officiel, en Afrique du Sud. Toutefois, Meghan et son garçon n’effectuent pas l’intégralité du voyage, que le prince Harry achève seul. C’est à la fin de ce voyage que Harry a «pété les plombs» face à l’insistance des journalistes et à leurs commentaires négatifs sur son épouse, lui reprochant ses goûts de luxe, son incapacité à pouvoir s’intégrer à la monarchie et ne manquant pas une occasion de la faire passer pour une intrigante. À partir de là, d’accord sur le mal de vivre apparemment sans solution qu’ils vivent, Meghan et Harry songent à un plan de sortie.

•L’exil: fin novembre 2019, Meghan, Harry et leur poupon quittent l’Angleterre pour la Colombie-Britannique afin de réfléchir sur leur avenir pendant quelques semaines. Comme on le sait, les semaines sont devenues des mois, et les Sussex ont annoncé leur désir de couper leurs liens avec la monarchie et de rester en Amérique. Une guerre de coulisses s’en est suivie, au terme de laquelle ils ont renoncé à leurs titres de SAR — Son Altesse Royale — et abandonné leur part de la Bourse du souverain, une somme versée annuellement à la famille royale et qui représentait 5 % des revenus de Harry et Meghan, soit environ 110 000 $. En tournant le dos à la famille royale, et malgré des apparences d’une cordialité mutuelle trop artificielle, ils devenaient rien de moins que des parias, presque autant qu’Édouard VIII et Wallis Simpson jadis.

•Un premier Noël: après plusieurs semaines de rumeurs, le bureau des Sussex et le palais de Buckingham ont confirmé par voie de communiqué que la petite famille passera Noël aux États-Unis: «Le duc et la duchesse de Sussex ont hâte de passer de longues vacances familiales ensemble vers la fin du mois. Ayant célébré les deux derniers Noëls à Sandringham, Leurs Altesses Royales (NDLR: Ils avaient encore leurs titres) passeront cette année le temps des fêtes, en tant que nouvelle famille, avec la mère de la duchesse, Doria Ragland.»

Charlotte fête ses 5 ans!

Le 2 mai, la cousine d’Archie, la princesse Charlotte, a fêté son cinquième anniversaire. Malgré le contexte, et comme elle l’avait fait en avril pour Louis, Kate Middleton a tout de même tenu à partager sur son compte Instagram officiel des photos de sa fille, qu’elle a prises elle-même, pour souligner l’occasion. Les Cambridge auraient organisé une fête intime avec un gros gâteau, de nombreux jeux, des cadeaux et un appel sur Zoom avec toute sa famille.

Dans la même catégorie