/news/coronavirus

Une clinique mobile dans les premiers quartiers de Trois-Rivières

Charel Traversy | TVA Nouvelles

Les gens ont fait la file vendredi pour passer le test de dépistage de la COVID-19 à la clinique mobile de Trois-Rivières, qui s’est arrêtée dans les premiers quartiers afin de se rapprocher des populations vulnérables.

«Quand j'ai vu ce qui se passait à Montréal, Saint-Michel, Montréal-Nord, c'est la même configuration de bâtiments qu'on a dans nos premiers quartiers. Le même profil de personnes aussi», a expliqué Sylvie Tardif, coordonnatrice Centre d'organisation mauricien de services et d'éducation populaire (COMSEP).

L’organisme a donc demandé au CIUSSS à ce qu’une clinique mobile se rende dans les premiers quartiers de Trois-Rivières pour y faire tester la population.

Puisqu’il ne s’agit pas d’un milieu en éclosion, seules les personnes avec des symptômes ont pu passer un test de dépistage. La capacité de la clinique est de 50 à 100 tests par jour. Des intervenants psychosociaux étaient aussi sur place pour répondre aux questions des gens.

«Le test, pour plusieurs personnes, c’est une façon de se rassurer. Nous sommes là pour les écouter, car l'anxiété est là et les gens sont plus isolés», a expliqué Nadia, une intervenante psychosociale.

«Ça permet de briser l'isolement. C'est ce qui est dangereux dans cette crise. Souvent, les gens qui demeurent dans les premiers quartiers, leur réseau social c'est le milieu communautaire... et là le milieu communautaire était fermé», a indiqué Sylvie Tardif.

Quatre cliniques de dépistage mobiles ont été mises en place par le CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Dans la région, plus de 30 000 tests de dépistage ont été effectués depuis le début de la pandémie.