/news/coronavirus

À quoi ressemble la courbe dans votre région?

Philippe Langlois et Jean-François Gibeault | Le Journal de Montréal

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Au Québec, la fameuse courbe de contamination de la COVID-19 a atteint son sommet au début mai. Mais peut-on vraiment parler d’une seule courbe pour toute la province ? 

On devrait plutôt parler de 18 courbes, très différentes d’une région à l’autre. Notre Bureau d’enquête vous les présente aujourd’hui. On constate que l’isolement imposé par la fermeture des routes à la fin mars semble avoir freiné le virus beaucoup plus tôt qu’ailleurs dans certains coins du Québec. À l’opposé, dans deux régions, soit la Capitale-Nationale et la Montérégie, la courbe repart vers le haut. 

Province de Québec  

 

50 232 cas

 

Montréal  

 

25 043 cas

La région est l’une des plus touchées dans le monde. Entre autres, 166 centres d’hébergement pour aînés (CHSLD et RPA publics) comptent au moins un cas. Depuis le début mai, la tendance est à la baisse. 

 

Montérégie  

 

6780 cas

Après Montréal, la Montérégie est la deuxième région la plus touchée. La ville de Brossard compte à elle seule près de 520 cas. Depuis le 23 mai, on note une hausse marquée du bilan quotidien. Est-ce le début d’une nouvelle vague ?  

Laval  

 

5347 cas

Les résidences pour personnes âgées de Laval sont parmi les plus durement touchées au Québec. Plus de 11 % des décès au Québec sont survenus dans les CHSLD et RPA du territoire lavallois. Après 165 et 152 cas les 16 et 17 avril, Laval connaît une amélioration.  

Lanaudière  

3922 cas

La région a été gravement touchée. La ville de Terrebonne compte plus de 1000 cas à elle seule. Repentigny suit de près avec plus de 800 cas. Fait intéressant, le CISSS a constaté que seulement 17 % des gens infectés ont 70 ans et plus.  

Laurentides  

2827 cas

Les points de contrôle à partir du 1er avril ont eu un effet temporaire dans cette région. Le pic est arrivé le 15 mai. Saint-Jérôme, Mirabel, Blainville, Sainte-Thérèse, Saint-Eustache et Boisbriand ont tous plus de 200 cas depuis le début de la crise.  

Mauricie-et-Centre-du-Québec  

1940 cas

Les deux régions ont été gravement touchées. La situation critique de certains CHSLD explique en partie la hausse au début du mois d’avril. Au total, c’est 254 résidents et 201 employés qui ont été atteints dans 6 CHSLD de la région. 

Capitale-Nationale  

1532 cas

En proportion de sa population, Québec a été peu touchée par le virus. Toutefois, c’est une des seules régions qui a en ce moment une courbe ascendante.  

Estrie  

941 cas

Souvenons-nous que l’Estrie était la région la plus touchée au Québec en début de crise. La situation a pris près d’un mois à se rétablir. Depuis, le nombre de cas est stable.   

Outaouais  

532 cas

La région est peu touchée. Un premier pic de 24 cas est survenu le 5 avril. Les CHSLD Lionel-Émond et la Résidence La Gappe Phase 2 cumulent à eux seuls 56 et 25 cas, dont 67 sont toujours actifs.  

Chaudière-Appalaches  

493 cas

La région a été touchée tôt par la COVID-19. On note surtout des éclosions dans des résidences pour personnes aînées, dont le Manoir Liverpool de Lévis, où 30 résidents et 14 employés ont été infectés. 

Saguenay–Lac-Saint-Jean  

321 cas

Depuis le 21 avril, la région n’a jamais compté plus de huit nouveaux cas en une journée. Sur les 321 cas de la région, le CHSLD de la Colline a vu 52 de ses résidents et 64 employés infectés.  

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine  

182 cas

À la fin mars, le CISSS de la Gaspésie a annoncé 25 cas à la suite du test positif d’un employé de la résidence Manoir du Havre. En date du 27 mai, on comptait neuf cas aux Îles-de-la-Madeleine. 

Abitibi-Témiscamingue  

166 cas

Les premiers cas de COVID-19 sont apparus tôt en début de crise en Abitibi-Témiscamingue, mais le nombre a diminué deux semaines---- après la limitation d’accès à la région. La MRC de Rouyn-Noranda compte à elle seule plus de 125 cas.  

Bas-Saint-Laurent  

48 cas

La région a vu la majorité de ses cas survenir avant l’isolement de la région, le 28 mars. La région a été pratiquement épargnée par le virus par la suite. 

Nunavik  

 16 cas

Avec seulement 16 cas, le Nunavik est passé à côté de la crise.  

Terres-Cries-de-la-Baie-James  

10 cas

Avec 10 cas, la région n’a pratiquement pas été touchée par la crise. Aucun nouveau cas n’a été rapporté depuis trois semaines. 

Nord-du-Québec  

8 cas

Avec seulement 8 cas, le Nord-du-Québec a été presque complètement épargné par la crise.  

Côte-Nord  

115 cas

La hausse des cas sur la Côte-Nord a été freinée après son isolement. Le pénitencier de Port-Cartier a été durement touché. Une quinzaine de détenus et plusieurs agents de services correctionnels ont été infectés.


 

Méthodologie 

Les données utilisées proviennent de l’Institut national de santé publique du Québec et du ministère de la Santé. Pour mieux faire ressortir les tendances, les courbes sont pondérées afin d’atténuer les fluctuations quotidiennes souvent dues à des délais administratifs.