/news/world

Une arrestation «incompréhensible» pour un enquêteur à la retraite

TVA Nouvelles

L’arrestation brutale qui a mené à la mort de George Floyd, à Minneapolis, est incompréhensible aux yeux d’un enquêteur à la retraite. 

• À lire aussi: Dans le «chaos» de Minneapolis, la violence divise

• À lire aussi: Mort de George Floyd: manifestations et colère partout aux États-Unis

• À lire aussi: Les principales émeutes raciales aux États-Unis depuis 1965

Guy Ryan estime que si les policiers avaient agi «correctement», «il n’y aura pas eu cette séquence de violences».

Selon lui, l’abus de force de l’agent aujourd’hui congédié Derek Chauvin, accusé du meurtre au troisième degré de George Floyd, est clair et net.  

«Dans le continuum de force, il faut utiliser la force nécessaire. Dans ce cas-ci [George Floyd] est déjà menotté, il est déjà contrôlé. Je vois qu’il y a un abus de force», estime l’ancien enquêteur. D’autant plus que tout part d’une arrestation «qui aurait pu être banale».

«On ne voit pas l’utilité de mettre [le suspect] à terre, avec le genou sur la gorge pour lui faire perdre connaissance et par la suite, la mort s’en suit, affirme-t-il. Il est inutile de procéder à une arrestation de cette façon-là.» 

L’histoire se répète

La mort de George Floyd aux mains de policiers blancs est tout aussi incompréhensible pour Michael P. Farkas, de la Table ronde du Mois de l’histoire des Noirs. «Moi-même je suis touché, je n’ai pas de mots.»

Dans les derniers mois et les dernières années, les Noirs sont nombreux à avoir été tués lors d’opérations policières qui ont mal tourné. «Ce n’est pas la première fois. On a l’impression qu’on n’avance pas», se désole-t-il.

Michael P. Farkas soutient qu’une épidémie de haine et de violence fait rage aux États-Unis. «Le climat est propice à ça, c’est extrêmement dérangeant. La haine engendre la haine.»

Il est impératif de mieux former les forces policières pour éviter des bavures et des dérapages, avance-t-il. 

Dans la même catégorie