/news/world

Les 30 dernières minutes de la vie de George Floyd

TVA Nouvelles

George Floyd, un homme noir, est mort lundi dernier à la suite d’une intervention policière à l’extérieur d’un magasin de Minneapolis, au Minnesota. 

• À lire aussi: Nuit d’indignation, de violence et de pillages aux États-Unis

• À lire aussi: George Floyd, le «doux géant» mort aux mains de la police américaine

• À lire aussi: Dans le «chaos» de Minneapolis, la violence divise

L’homme de 46 ans, comme de nombreux Américains, était au chômage depuis le début de la pandémie. Père et grand-père, il travaillait jusqu’à récemment comme bouncer.

Mais que s’est-il passé dans les derniers moments de sa vie? Les 30 dernières minutes précédant sa mort permettent de comprendre un peu mieux comment la situation a dégénéré. 

Voici ce que l’on en sait :    

Lundi soir, peu avant 20 h, George Floyd sort chercher des cigarettes à l’épicerie du coin, où il était connu. À l’heure de payer, l’employé a un doute sur le billet de 20 $US que M. Floyd lui tend. 

Suivant le protocole, il appelle le 911 et explique la situation. Il est 20 h 01

«Quelqu’un est venu au magasin et a payé avec un faux billet, et on l’a réalisé avant qu’il parte», peut-on lire dans la transcription de l’appel. L’employé indique que M. Floyd semble en état d’ébriété et qu’il refuse de rendre le paquet de cigarettes. 

La personne au bout du fil lui promet que les policiers seront sur place dans quelques minutes. 

À 20 h 08, deux agents arrivent et trouvent George Floyd assis du côté conducteur dans une voiture stationnée non loin du magasin. Leurs caméras corporelles sont activées. 

Thomas Lane, l’un des deux policiers, commence à parler avec l’homme, pointe son arme sur lui à travers la fenêtre ouverte et lui demande de montrer ses mains. 

M. Floyd lui obéit, et l’agent remet son arme dans son étui. Il lui ordonne de sortir du véhicule. M. Lane tente de le menotter, mais M. Floyd résiste. 

Une fois menotté, le suspect devient plus coopératif, note le rapport de l’incident publié par le procureur du Hennepin County. L’agent Lane lui explique qu’il est en état d’arrestation pour contrefaçon. 

Quand les agents tentent de le faire monter à bord de l’auto de patrouille, la situation se complique. George Floyd se raidit et affirme qu’il est claustrophobe. 

Derek Chauvin, lui aussi du Service de police de Minneapolis, arrive sur les lieux en renfort. 

À 20 h 19, ce dernier tente de faire rentrer Floyd dans la voiture de police en le tirant, ce qui le fait tomber par terre, face première, menotté. 

C’est à partir de ce moment que des passants commencent à filmer la scène des derniers moments de George Floyd, qui seront largement diffusés sur les réseaux sociaux. 

Alors que les agents retiennent George Floyd, Derek Chauvin place son genou sur son cou. Pendant 8 minutes et 46 secondes, il restera dans cette position.

«Je ne peux pas respirer» et «mama», peut-on entendre dire M. Floyd à de multiples reprises. 

«Pourtant, tu n’as pas de mal à nous parler», répond un officier. George Floyd implore les policiers : «please, please, please». 

Il est 20 heures, 25 minutes et 31 secondes quand George Floyd semble cesser de respirer, selon la vidéo. L’agent J. A. Kueng cherche pour son pouls, en vain. Toutefois, aucun de ses collègues ne change de position. 

Finalement, à 20 h 27, Derek Chauvin retire son genou du cou de George Floyd. Une ambulance arrive peu après. Le corps de M. Floyd est placé sur une civière et transporté à un centre médical. 

George Floyd est prononcé mort environ une heure plus tard. 

Dans la même catégorie