/news/currentevents

«À 1h du matin, des gens nous appelaient»

TVA Nouvelles

Tout s’était déroulé dans le calme dans les rues de Montréal alors que 10 000 personnes prenaient part à la manifestation pour dénoncer la discrimination systémique et la brutalité policière, hier. Mais vers 20h, le ton a changé. En deux heures, des casseurs et des pilleurs s’en sont donné à coeur joie.

• À lire aussi: Valérie Plante dénonce le saccage de commerces

• À lire aussi: Manifestation contre la brutalité policière à Montréal: 11 arrestations

• À lire aussi: «Ce sont des voleurs» - Mario Dumont

Le SPVM rapporte 70 méfaits et 11 arrestations. Des vitrines ont été défoncées, des commerces vandalisés et volés. Steve’s Music situé rue Sainte-Catherine au centre-ville avec ses grandes vitrines a fait les frais des casseurs. 

«J’ai eu des appels à 1h du matin de gens qui nous donnaient leur support. On est une communauté les musiciens et le artistes», a dit le gérant du magasin, Greg LeBlanc ce matin entre entrevue avec TVA Nouvelles.

Des instruments de musiques de prix ont été volés, d’autres détruits et abandonnés dans la rue. Comme cette guitare que montre un employé de chez Steve’s.

«C’est un sacrilège. Ce qui s’est passé hier était noble, mais quelques personnes (les casseurs) ont pris l’avantage et on a mangé une volée ici», dit l’homme qui se désole de la situation. 

La mairesse Valérie Plante a dénoncé la situation ce matin sur Twitter. «Manifester pour dénoncer le racisme et exiger que les choses changent est noble et nécessaire. Je ne peux que dénoncer les agissements des pilleurs qui ont saccagé les commerces et qui n’ont rien à voir avec cette manifestation pacifique», a-t-elle écrit.