/news/world

Trump annonce le déploiement de «milliers» de soldats et policiers à Washington

TVA Nouvelles et AFP

Le président Donald Trump a promis lundi de restaurer l'ordre dans une Amérique en proie à un déferlement de colère historique, menaçant de déployer l'armée si les villes et les États ne faisaient cesser les violences.

Il a d'abord dit que «justice devait être rendue» après la mort de cet Afro-Américain, décédé lors de son arrestation par quatre policiers de Minneapolis.

Mais il rapidement a condamné les violences et tensions qui secouent plusieurs grandes villes des États-Unis depuis plusieurs jours, dénonçant des actes de «terrorisme intérieur».

Prévue à 18h30, la prise de parole du président américain a été décalée pendant de longues minutes alors que la police de Washington tentait de disperser les manifestants réunis près de la Maison-Blanche. 

AFP

AFP

Il était d'ailleurs possible d'entendre le bruit des tirs de gaz lacrymogène ou les slogans des manifestants pendant son allocution.

En réponse, le président américain a annoncé le déploiement de «milliers de soldats lourdement armés» et de policiers dans la capitale américaine, en jugeant que les troubles de la veille dans la capitale fédérale étaient «une honte».

Appelant les gouverneurs à prendre les mesures nécessaires pour «dominer les rues» et dénonçant des actes de «terrorisme intérieur», Trump a promis de restaurer l'ordre aux États-Unis. 

La Maison-Blanche, siège de l'exécutif américain, a été plongée dans le noir dans la nuit de dimanche à lundi au milieu des protestataires et des départs de feu.

Plusieurs centaines de manifestants se trouvaient à proximité du bâtiment avant la prise de parole du président alors qu'un couvre-feu a été instauré pour 19h dans la capitale fédérale américaine.

Après son allocution, le président américain s'est déplacé, à pied, vers l'église Saint John, bâtiment emblématique proche de le Maison-Blanche, et qui a été dégradé dimanche soir en marge d'une manifestation contre le racisme.

AFP

 

«Nous avons un grand pays», a-t-il déclaré, une bible à la main.

«C'est le plus grand pays du monde. Et nous allons garantir sa sécurité», a-t-il ajouté un peu plus tard, rejoint devant le bâtiment notamment par le ministre de la Justice Bill Barr et par la porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany.