/news/currentevents

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal: 11 arrestations

Agence QMI

Onze personnes ont été arrêtées par la police de Montréal dimanche soir à la fin de la manifestation contre le racisme et la brutalité policière au centre-ville.

Dans son bilan rendu public lundi matin, le Service de police de la Villle de Montréal (SPVM) a précisé que neuf personnes ont été interpellées pour introduction par effraction, une pour méfait et une autre pour agression armée.

Le suspect épinglé pour agression armée aurait lancé «des dizaines de projectiles aux agents pendant plusieurs minutes», a indiqué une source policière.

Ces événements sont survenus lorsque des casseurs ont semé la pagaille en début de soirée, après que la majorité des manifestants pacifiques furent rentrés chez eux.

Des trouble-fêtes ont alors vandalisé des commerces, des édifices et des voitures, particulièrement sur la rue Sainte-Catherine et le boulevard Saint-Laurent.

Un édifice à l’angle des rues Saint-Urbain et Président-Kennedy a d’abord été attaqué vers 20h30, grâce à des matériaux récoltés sur un chantier de construction à proximité. Ceci a forcé les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à lancer des gaz irritants. Ils ont aussi chargé ce petit groupe de vandales qui s’est alors dispersé.

Plus tard, le magasin Steve’s qui vend des instruments de musique sur la rue Sainte-Catherine a été saccagé et pillé. La vitrine a été fracassée, des étagères renversées et plusieurs guitares ont été volées par des vandales.

Des malfaiteurs ont été ensuite interpellés à proximité par des agents du SPVM.

D’autres commerces du secteur et des voitures ont aussi été saccagés, notamment une succursale de Insta Chèques sur la rue Sainte-Catherine.

Une arme à feu? 

Une image captée sur le vif par une caméra de TVA Nouvelles fait également beaucoup jaser depuis dimanche soir au sein des forces de l’ordre.

On y voit une voiture blanche - qui aurait au préalable forcé son passage au travers des manifestants - être assaillie par de nombreux protestataires. Puis, alors que le véhicule s’éloigne, un manifestant masqué dégaine ce qui semble être une arme de poing avant de tirer à quelques reprises en direction de la voiture.

• À lire aussi: Coups de feu tirés lors de la manifestation à Montréal?

Du côté du SPVM, on prend cet incident très au sérieux et une enquête est en cours pour tenter d’identifier cet individu.

Avant ces événements malheureux, la manifestation rassemblant plusieurs milliers de personnes s’était déroulée dans le calme. Elle s’inscrivait dans la foulée des protestations qui déferlent sur les États-Unis depuis maintenant six jours en raison de la mort de George Floyd, tué par le policier Derek Chauvin à Minneapolis.

«C’est important pour nous de supporter ce qui se passe aux États-Unis. La famille de George Floyd et toutes les personnes qui ont été tuées injustement aux États-Unis. Mais on veut aussi faire connaître la situation canadienne. Ça fait des années que ça dure aussi. Il faut que ces tueries injustifiées cessent de notre population. Nous, on vit le racisme chaque jour», a affirmé une des organisatrices, Marie-Livia Beaugé.

Une autre manifestation similaire a été annoncée pour le 7 juin.