/news/coronavirus

Masques et plexiglas, des barrières pour les malentendants

Marc-André Boulianne | TVA Nouvelles

Les personnes malentendantes voient leur communication compliquée depuis le début de la pandémie.  

C'est que les plexiglas et les masques sont de véritables barrières pour les gens avec une déficience de l'audition.  

C'est le cas de Guylaine Gravel qui est malentendante, comme environ 15% de la population du Québec.

Depuis déjà plusieurs semaines, les nouvelles mesures sanitaires compliquent ses communications au quotidien.

«C'est très difficile pour une personne malentendante, moi, j'ai développé, depuis 40 ans, la lecture labiale, dès que je ne vois pas l'expression de la personne j'ai beaucoup de difficultés», affirme Guylaine Gravel en entrevue avec TVA Nouvelles.    

Mme Gravel n'est pas la seule dans cette situation. Au cours des dernières semaines, plusieurs témoignages ont été reçus à l'Association des personnes avec une déficience de l'audition.

«Nous avons des gens qui nous appels et qui nous disent ''moi, j'ai la COVID, et je n'entends absolument rien, je ne comprends pas le traitement que je reçois''», indique la directrice générale Marie-Hélène Tremblay.

Mme Tremblay déplore aussi le fait que la ligne du gouvernement du Québec pour la Covid-19 n'est pas adaptée pour les personnes malentendantes.  

Masque avec visière

Le port d'un masque, avec une visière intégrée, peut permettre aux personnes malentendantes de mieux lire sur les lèvres.  

Par contre, selon Marie-Hélène Tremblay, le masque avec une visière intégrée n'est pas la seule solution.  

«C'est un des nombreux outils de stratégie de communication, mais d'autres stratégies doivent se joindre à ça. On invite les gens, à parler avec un débit normal, bien articuler et regarder la personne pour que la compréhension se fasse bien», dit-elle.  

Au-delà du masque transparent, les personnes avec une déficience de l'audition doivent redoubler d'efforts pour bien comprendre.  

Guylaine Gravel utilise un autocollant inscrit «Je lis sur les lèvres» pour faire savoir rapidement à son interlocuteur qu'elle est malentendante.

L'Association des personnes avec une déficience de l'audition demande au gouvernement Legault de mettre en place une campagne provinciale de sensibilisation à la réalité des personnes malentendantes.