/news/currentevents

Profilage racial à Montréal: «Il faut que les élus se réveillent!»

Marc-Antoine Turcotte | Le Journal de Montréal

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Un ancien agent de la GRC plaide pour que les décideurs montréalais prennent enfin des actions concrètes pour régler le problème de profilage racial systémique au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

• À lire aussi: Manifestation contre la brutalité policière à Montréal: 11 arrestations

• À lire aussi: Trudeau offre son soutien aux manifestants pacifiques contre le racisme

• À lire aussi: Valérie Plante dénonce le saccage de commerces

Alain Babineau, également conseiller auprès du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), ajoute que s'ils ne s'attaquent pas à cet enjeu, le Québec pourrait éventuellement se trouver dans le milieu d’un conflit entre communautés minoritaires et corps policiers.

«Il n'y a pas de leadership à Montréal. La mairesse Plante et le directeur du SPVM Sylvain Caron ne font rien de concret au niveau du profilage racial. On prend des petites mesures ici et là, c’est tout.»

Photo Linkedin

Un rapport indépendant publié en octobre a révélé que les personnes appartenant à des minorités visibles étaient plus susceptibles d'être interpellées lors de contrôles aléatoires faits par le SPVM.

Or, la mise en place des mesures adoptées après la publication de ce rapport a été retardée en raison de la COVID-19.

La mairesse Plante a rappelé dimanche son intention de déployer une série de mesures pour combattre le profilage racial au SPVM, dont la création d’une politique en matière d’interpellation, « une première au Québec ».

Écoutez l'entrevue complète d'Alain Babineau.