/news/politics

QS presse Québec d’aider les camps de jour

Agence QMI

Malgré un ultimatum lancé par l’Association des camps du Québec (ACQ), le gouvernement n’a toujours pas annoncé d’aide financière, dénonce Québec solidaire en pressant Québec de procéder afin d’éviter une vague de fermetures de camps de jour.

• À lire aussi: Québec solidaire réclame une aide d’urgence pour les camps de jour

• À lire aussi: Camps de jour: Lévis forcée de refuser de nombreux enfants

• À lire aussi: Permis ou interdit? Ouvert ou fermé? Un guide complet pour s’y retrouver

«Ces camps sont pourtant un formidable lieu de vie pour les enfants, qui vont avoir bien besoin d’interaction et de contacts humains après des mois passés en confinement. Pensons aussi aux nombreux parents qui seront au travail durant la saison estivale. Il faut sauver les camps de jour cet été!» a affirmé la porte-parole du parti en matière d’Affaires municipales, Émilise Lessard-Therrien, par voie de communiqué, lundi.

L’argent demandé par les camps de jour servirait à combler le manque à gagner dû à la baisse des inscriptions, respecter les mesures sanitaires et embaucher plus de moniteurs.

Afin d’assurer la distanciation physique entre les campeurs, Québec a entre autres revu les ratios moniteurs/campeurs dans les camps de jour cet été en réduisant le nombre d’enfants dans chaque groupe. Résultat : les camps de jour devront embaucher plus de main-d’œuvre qu’en temps normal.

Ainsi, le député solidaire de Rosemont, Vincent Marissal, propose de mettre fin à l’exception entourant la norme sur le salaire minimum, qui permet aux camps de jour d’engager du personnel étudiant en dessous du salaire minimum dans les camps de jour.

Selon lui, le gouvernement Legault devrait même songer à offrir une prime salariale aux moniteurs et aux monitrices afin d’attirer davantage de candidats pour la saison.

«Plus que jamais, le gouvernement a la responsabilité d’assurer un financement décent de nos camps de jour afin d’assurer qu’ils pourront offrir leurs services cet été tout en respectant les mesures sanitaires», soutient-il.

La semaine dernière, l’ACQ a demandé au gouvernement Legault une aide financière de 11 millions $ au plus tard le 29 mai, sans quoi de nombreux camps de jour gérés par des entreprises privées ou des organismes à but non lucratif pourraient ne pas ouvrir cet été.