/regional/montreal/montreal

Valérie Plante dénonce le saccage de commerces

Esla Iskander | 24 Heures

La mairesse de Montréal Valérie Plante a dénoncé lundi matin le saccage de commerces hier soir au centre-ville de Montréal, en marge de la manifestation pacifique en soutien à George Floyd, cet Afro-Américain tué par un policier au Minnesota.

• À lire aussi: Manifestation contre la brutalité policière à Montréal: 11 arrestations

«Manifester pour dénoncer le racisme et exiger que les choses changent est noble et nécessaire. Je ne peux que dénoncer les agissements des pilleurs qui ont saccagé les commerces et qui n’ont rien à voir avec cette manifestation pacifique», a dit la mairesse, via Twitter.

La manifestation qui a débuté vers 17 heures dimanche s’est déroulée pacifiquement. Plus tard en soirée, les policiers ont constaté des comportements illégaux et ordonné la dispersion. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés. Quelques casseurs ont ensuite brisé des vitres et pillé des commerces sur la rue Sainte-Catherine.

Dimanche soir, pendant que les incidents de vandalisme étaient en cours, Mme Plante n’avait pas réagi via les réseaux sociaux.

Interrogé sur l’absence d’appel au calme de la mairesse de Montréal, son cabinet est resté muet.

Avant la manifestation, elle avait souhaité que justice soit rendue en ce qui concerne le tragique décès de George Floyd. «Dénonçons fermement et sans équivoque les violences, le racisme et les discriminations systémiques. #BlackLivesMatter», avait-elle écrit sur son compte Twitter.

Pour sa part, dimanche soir, le parti d’opposition Ensemble Montréal avait communiqué via les réseaux sociaux son souhait d’équiper le Service de police de la Ville de Montréal de caméras portatives «pour ramener à la fois de la transparence et une meilleure confiance auprès du travail policier».

Dans la même catégorie