/finance/stockx

Wall Street, focalisée sur le redémarrage de l'économie, termine en hausse

Agence France-Presse

Wall Street a terminé dans le vert lundi, la perspective du redémarrage progressif de l'économie l'emportant sur les inquiétudes liées aux tensions sino-américaines et aux manifestations contre les brutalités policières aux États-Unis. 

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,36% à 25 475,02 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,66% à 9552,05 points.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, s'est apprécié de 0,38% à 3055,73 points.

«Le marché se focalise clairement sur la réouverture de l'économie», estime Karl Haeling de LBBW. 

«La tendance est au ralentissement des nouveaux cas (de COVID-19) et les autorités continuent d'apporter leur soutien financier, aussi bien budgétaire que monétaire», rappelle-t-il. Comme de nombreux investisseurs ont énormément réduit leur exposition au marché des actions depuis le début de la crise sanitaire, ils ont tendance à miser de nouveau de l'argent sur les entreprises cotées, estime le spécialiste.

Les deux sources majeures d'inquiétudes du jour ont dans ce contexte été reléguées au second plan. 

Sur le front des tensions sino-américaines, la Chine a agité lundi la menace d'une «contre-attaque» après l'annonce par Donald Trump d'une série de sanctions et restrictions visant les intérêts chinois.

Selon des informations de l'agence Bloomberg, les autorités chinoises ont notamment demandé à des entreprises publiques de suspendre leurs achats de produits agricoles américains. 

Mais «les investisseurs semblent estimer que les deux pays ne vont pas aller jusqu'à renoncer à l'accord commercial partiel signé en janvier», observe M. Haeling. 

Concernant les manifestations, parfois violentes, qui se sont succédé aux États-Unis ces derniers jours, «l'histoire montre qu'il n'y a pas de corrélation entre les troubles sociopolitiques et le marché américain des actions», souligne Nicholas Colas du cabinet DataTrek.

«Ce qui importe aux marchés actuellement est de savoir quand et comment l'économie américaine va se remettre de la crise du Covid-19», relève-t-il. À cet égard, «si les manifestations ou les conséquences politiques commencent à affecter la confiance des consommateurs, alors cela pèserait sur le prix des actions pour plus longtemps qu'une semaine ou deux.»

Certains observateurs «redoutent aussi que les manifestations conduisent à une nouvelle vague de cas de COVID-19 pouvant conduire certains États à restaurer des mesures de confinement», remarque M. Haeling. 

«Mais ces tensions laissent supposer aussi que les responsables parlementaires seront plus enclins à adopter une nouvelle série de mesures de soutien», ajoute-t-il. 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, évoluant à 0,6787% contre 0,6526% vendredi soir.