/news/coronavirus

Des semaines avant la mise en place d'une stratégie au CHSLD Cloutier-du-Rivage

Charel Traversy | TVA Nouvelles

Plusieurs semaines se sont écoulées avant qu'une stratégie de protection du personnel soit adoptée au CHSLD Cloutier-du-Rivage, à Trois-Rivières où la COVID-19 a fait des dizaines de victimes.

• À lire aussi: 82% des décès liés à la COVID-19 dans les résidences pour aînés

• À lire aussi: Situation dans les CHSLD : François Legault met son héritage politique en jeu

Le virus est arrivé dans ce CHSLD à la fin avril. Depuis, un résident sur deux a été infecté et 48 patients ont perdu la vie après avoir été infectés par le coronavirus

Or, malgré les leçons tirées du CHSLD Laflèche à Shawinigan, où une précédente éclosion a aussi fait des dizaines de victimes, les autorités de la santé ont tardé à mettre en place une stratégie. Il a fallu attendre au 17 mai pour que le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec applique au CHSLD Cloutier-du-Rivage la stratégie utilisée en centre hospitalier, soit celle de miser davantage sur la protection du personnel, plus susceptible de propager le virus.

Les effets ont été remarqués dès la semaine suivante. Le nombre de nouveaux cas a grandement diminué chez les résidents et les employés.

«C'est sûr qu'il y a une lourdeur administrative, une lourdeur qui cause des problèmes comme on en vit présentement. Par exemple, pour l'uniforme, les employés les ont reçus deux semaines après les premiers cas», a expliqué Marie-Line Séguin, vice-présidente de la FSSS-CSN.

Des équipes ont été ajoutées sur le terrain pour voir aux mesures de protection.

Le dépistage des employés a aussi été rehaussé et se fait désormais aux cinq jours.

Vingt-cinq travailleurs du CHSLD Laflèche ont été appelés en renfort à Cloutier-du-Rivage au cours des dernières semaines pour maintenir les soins. Ils travailleront un minimum de cinq jours dans le CHSLD de Trois-Rivières.

Dans la même catégorie