/news/coronavirus

Situation dans les CHSLD : François Legault met son héritage politique en jeu

TVA Nouvelles

Le premier ministre François Legault veut combler la pénurie de main-d’œuvre en CHSLD une fois pour toutes, grâce à la formation accélérée de 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires lancée mardi. 

• À lire aussi: «On a besoin du meilleur de toi»

«Ce qu’on vit actuellement [dans les CHSLD], c’est comme un peu gênant, a convenu François Legault. Aujourd’hui, c’est moi qui est premier ministre, c’est moi qui a à une fois pour toute trouver des solutions pour s’assurer qu’on prenne bien soin des aînés plus vulnérables.»

Comme solution, le gouvernement a lancé mardi une vaste campagne de formation rémunérée de trois mois à laquelle peuvent s’inscrire dès maintenant les Québécois intéressés en se rendant sur un portail web.

Le premier ministre espère ainsi mettre fin à un problème qui dure depuis des années au Québec.

«Quand on parlera de 2020 dans 25 ans, dans 50 ans, on se rappellera que malheureusement, on a perdu des milliers d’aînés de la COVID-19 en partie parce qu’il nous manquait de personnel. J’espère aussi que dans 25 ou 50 ans, on se souviendra qu’en 2020, on a enfin réglé le problème, on a enfin donner le personnel nécessaire dans nos CHSLD pour prendre bien soin, enfin, de nos aînés les plus vulnérables», a déclaré François Legault.

«Si, à la fin de mon mandat, j’avais juste réglé la situation dans les CHSLD, je serais content», a-t-il ajouté.

Photo Simon Clark

En fin de journée mardi vers 18h, près de 42 000 formulaires avaient déjà été remplis sur le site web du gouvernement.

Le programme de formation accélérée de 375 heures en sera un «hybride», a de son côté détaillé le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge, c'est-à-dire que les cours auront lieu à la fois dans des classes, mais aussi dans les CHSLD.

Il ne faut d'ailleurs pas confondre cette nouvelle attestation d’études professionnelles et les programmes de diplôme d'études professionnelles (DEP), qui eux nécessitent près de 500 heures supplémentaires de formation à réaliser avant d'être complétés, a souligné le ministre Roberge.

Ceux qui suivront la formation accélérée ne seront admissibles à travailler que dans des CHSLD. «Le diplôme ouvre davantage de postes, note-t-il. Il est plus long, mais il permet de travailler dans différents milieux.»

Répartition des inscriptions au Québec (en date du 2 juin à 22h):

Abitibi-Témiscamingue: 353

Bas-Saint-Laurent: 518

Capitale-Nationale: 2346

Centre-du-Québec: 1169

Chaudière-Appalaches: 1020

Côte-Nord: 253

Estrie: 1711

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine: 228

Lanaudière: 3024

Laurentides:3186

Laval: 2591

Mauricie: 1222

Montérégie: 6463

Montréal: 15 240

Nord-du-Québec : 165

Outaouais: 1600

Saguenay–Lac-Saint-Jean: 914

Total : 42 003 fiches

Iniquité salariale?              

Le salaire, lui, demeurera le même que vous soyez un diplômé d'un DEP ou que vous ayez suivi la formation accélérée mise de l'avant par Québec. «À une situation exceptionnelle, on amène une solution exceptionnelle», a justifié François Legault.

Rappelons que les Québécois souhaitant suivre la formation rapide de préposés aux bénéficiaires de trois mois, à compter de la mi-juin, seront rémunérés 760$ par semaine. 

Dès leur embauche en CHSLD, leur salaire sera de 26$/l’heure. Avec un revenu annuel d’au moins 49 000$, ces préposés qui travailleront à temps plein auprès des personnes en perte d’autonomie jouiront d’un niveau de revenu plus élevé que la moyenne québécoise qui est de 43 900$.

Des salaires généreux qui pourraient amener certaines critiques, notamment de la part de syndicats qui craignent de voir un équilibre salarial être rompu dans le réseau de la santé, a prévu François Legault.

«Que quelqu’un me critique parce qu’on paie trop bien nos gens dans les CHSLD pour s’occuper de nos aînés les plus vulnérables, je suis prêt à prendre cette critique-là», a laissé entendre le premier ministre.

La situation au Québec:

4713 décès (52 nouveaux décès) 

51 593 cas (+ 239 cas)

1 175 personnes hospitalisées (- 10)

161 personnes aux soins intensifs (- 2)

Dans la même catégorie