/news/society

Nouveau test disponible pour dépister la trisomie

Agence QMI

Grossesse

PierreArt - stock.adobe.com

Depuis lundi, les femmes enceintes du Québec ont accès à un nouveau test pour dépister la trisomie chez le bébé qu’elle porte. 

«Le test génomique prénatal non invasif (TGPNI) consiste en une analyse de l'ADN fœtal par une prise de sang chez la mère. Il pourra être offert aux femmes dont le test biochimique intégré, la première étape du Programme québécois de dépistage prénatal, indique une probabilité élevée de donner naissance à un bébé ayant une trisomie», a expliqué le ministère de la Santé du Québec, mardi matin, par communiqué.

Les autorités ont expliqué que ce test est une solution de rechange à l'amniocentèse. Bien que fiable pour identifier la trisomie chez le foetus, ce dernier test comporte des risques pour la grossesse, notamment la fausse couche. Il n’est aussi disponible que dans un nombre limité d'établissements de santé, contrairement à la prise de sang du nouveau test qui pourra se faire dans les centres locaux de services communautaires (CLSC).

Les laboratoires CHU Québec-Université Laval et du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine ont été désignés pour évaluer les échantillons de sang.

Le ministère de la Santé estime que 3500 femmes pourraient bénéficier de ce nouveau test sur une base volontaire. Une somme de 1,8 million $ a été attribuée pour l'achat d'équipements et l’ajustement des locaux, tandis que 1,5 million $ sont prévus pour les frais de fonctionnement.