/regional/montreal/montreal

Montréal veut pouvoir faire un déficit en 2020

Elsa Iskander

La Ville de Montréal, qui entend bientôt présenter un plan de relance économique, demande au gouvernement du Québec la permission de faire temporairement un déficit pour pouvoir injecter de l’argent dans la reprise.

Il s’agit d’une des principales recommandations du comité d’expert économique conseillant la Ville sur la relance, dont le rapport a été présenté mardi après-midi.

Les municipalités sont légalement obligées de présenter un budget équilibré.

Or, avec la crise du COVID-19, les revenus de la Ville ont fondu, les dépenses pour les mesures d’urgence se sont multipliées et l’activité économique est sur pause, a indiqué la mairesse Valérie Plante.

«Dans la situation actuelle, nous sommes déjà en déficit. L’aide de Québec et d’Ottawa n’est pas encore entièrement chiffrée et nous l’attendons toujours», a dit Mme Plante.

Lever temporairement l’obligation d’avoir un budget équilibré permettrait de stimuler la reprise économique, a expliqué le président du comité d’experts, Luc Godbout. «Sinon, il y avait un risque, ne voulant pas augmenter les impôts, qu’on dise "on n’a pas les moyens de faire d’autres actions"», a ajouté le fiscaliste.

«Présentement, il n’est pas dans l’intention de la Ville de Montréal de faire un déficit en 2021», a par ailleurs affirmé la mairesse Plante.

Aide financière 

Le plan de relance de la Ville sera dévoilé dans «les prochaines semaines», selon Mme Plante, qui a précisé que la reprise devra être progressive pour ne pas nuire aux efforts contre la propagation du coronavirus.

La pandémie pourrait engendrer un manque à gagner de 500 millions $ pour la Ville, notamment en raison de pertes «terribles» du côté du transport collectif.

«Les municipalités, nous sommes sont sur la ligne de front», a fait valoir la mairesse en évoquant les dépenses pour les mesures d’urgence.

«Si les gouvernements ne viennent pas en aide aux municipalités, dont Montréal [...], il me reste deux options: taxer ou couper dans les services, ou encore les deux», a prévenu Mme Plante.

Son administration, qui avait présenté un budget record de 6,17 milliards $ pour l’année 2020, a annoncé en avril des compressions de 123 millions $ via son plan de redressement financier pour composer avec les effets de la pandémie.

Quelques autres recommandations 

- Aider les travailleurs à reprendre les entreprises en faillite, en formant une coopérative ou un organisme à but non-lucratif.

- Aider les grands évènements culturels à se transformer en festivals en ligne et favoriser la multiplication de plus petits évènements pour 2020.

- Encourager les employeurs à ajuster les heures de travail pour limiter l’achalandage dans les transports collectifs.

- Soutenir le virage numérique, le télétravail et les livraisons urbaines des PME.

- Travailler avec les employeurs pour réguler l’achalandage des transports collectifs, en ajustant les heures de travail.

Dans la même catégorie