/regional/montreal/montreal

188 mises à pied chez Molson

Francis Halin | Journal de Montréal

Plus de 170 travailleurs syndiqués de Molson perdront leur emploi d’ici la fin de l'année prochaine en raison du déménagement de l’usine de Montréal à Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal, a appris Le Journal. 

« C’est plus du tiers de la force vive qui va perdre leur gagne-pain en raison de la perte de la bouteille brune et de l’automatisation grandissante des nouvelles installations», a déploré le porte-parole de Teamsters Stéphane Lacroix, mardi matin.

Au total, plus de 170 travailleurs syndiqués Teamsters perdront leur emploi, un chiffre qui bondit à 188 si l'on tient compte des cadres et gestionnaires, a précisé un porte-parole de Molson.

« Nous prévoyons qu'un total de 188 employés de la chaîne d'approvisionnement seront touchés par ces changements, dont 87 employés permanents et 101 temporaires. Cette restructuration sera effective dans les 12 à 20 prochains mois», a indiqué au Journal le porte-parole québécois de Molson, François Lefebvre.

Départs volontaires 

Mardi, Molson, qui admet avoir besoin de moins de personnes pour faire fonctionner l'équipement de sa nouvelle brasserie, a manifesté son désir de s’asseoir avec le syndicat pour discuter de départs volontaires, de rétention pendant la transition et de retraite.

«Nous avons encore 12 à 20 mois devant nous. La nouvelle brasserie sera opérationnelle à la fin 2021 et nous allons continuer à brasser de la bière sur Notre-Dame jusqu’au 31 décembre 2021», a conclu M. Lefebvre.