/finance/stockx

Wall Street continue à miser sur la redémarrage de l'économie

Agence France-Presse

La Bourse de New York a encore terminé dans le vert mardi, la perspective de voir l'économie repartir progressivement l'emportant sur les manifestations aux États-Unis ou le risque de nouvelles tensions sino-américaines.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 1,05% à 25 742,65 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,59% à 9608,38 points.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, s'est apprécié de 0,82% à 3080,82 points.

«Le marché se focalise principalement sur ce que l'avenir nous réserve», estime Nate Thooft, responsable de l'allocation des actifs pour Manulife Investment Management.

«Et malgré toutes les nouvelles négatives, malgré tous les indicateurs désastreux, les investisseurs pensent que la situation ne peut que s'améliorer», ajoute-t-il. «Le chemin ne sera pas sans accroc, mais on devrait être revenu à une forme de normalité d'ici 12 à 18 mois». 

Dans ce contexte, les investisseurs ont tendance à reléguer au second plan les éventuels risques, «comme celui d'une seconde vague de cas de Covid-19, de tensions accrues entre Washington et Pékin ou de l'incertitude liée aux élections présidentielles». 

Comme dans le même temps la banque centrale américaine et le gouvernement des États-Unis continuent d'apporter un soutien financier massif, «il y a beaucoup d'argent en circulation» prêt à être investi en Bourse, rappelle l'expert.

Les manifestations contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales, parfois émaillées de pillages et affrontements avec la police, qui se multiplient dans les villes américaines «représentent bien évidemment une tragédie humaine, mais sur ce genre de sujets, Wall Street est bien souvent déconnectée de la réalité du terrain», remarque par ailleurs M. Thooft. 

Sauf si ces troubles étaient amenés à persister pendant plusieurs semaines, et à affecter en conséquence la confiance des consommateurs, plusieurs observateurs estiment qu'ils n'ont pas d'influence particulière sur le marché des actions. 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, évoluant à 0,6803% contre 0,6591% lundi soir.