/news/law

Des bluffs ratés qui pourraient coûter très cher à Loto-Québec

Jean-Michel Genois Gagnon | Le Journal de Montréal

L’action collective concerne toutes les personnes qui ont, jusqu’au 18 mai 2020, déboursé des montants pour jouer au Texas Hold’em Poker sur les plateformes Espacejeux ou OK POKER.

Photo tirée du site internet de Loto-Québec

L’action collective concerne toutes les personnes qui ont, jusqu’au 18 mai 2020, déboursé des montants pour jouer au Texas Hold’em Poker sur les plateformes Espacejeux ou OK POKER.

Loto-Québec est visée par une demande d’action collective concernant une possible faille sur sa plateforme en ligne qui avantageait certains joueurs lors des parties de poker Texas Hold’em. La facture pourrait être de plusieurs millions de dollars pour la société d’État.

La requête a été déposée le 1er juin par Elisabetta Bertucci en Cour supérieure du Québec. C’est l’avocat Joey Zukran du cabinet LPC Avocats qui est responsable de ce dossier.

Selon les documents publics, « jusqu’au soir du 18 mai 2020, la plateforme de poker Texas Hold’em de Loto-Québec comportait un grave défaut inconnu de la grande majorité des membres du groupe ». 

En fait, selon la demande d’action collective, les joueurs utilisant « un iPad (et probablement tout appareil iOS) » avaient accès, contrairement à ceux utilisant un ordinateur, aux deux « pockets » cartes du gagnant à la fin de chaque main, et ce, même si le joueur ne voulait pas dévoiler son jeu.

Ce défaut permettait aux détenteurs d’iPad de récolter des informations sensibles sur leurs adversaires et « à leur insu », notamment sur leur stratégie durant une partie de poker. Par exemple, ces renseignements permettaient de savoir si un joueur était un maître du bluff.

« En ne fournissant pas aux membres du groupe une plateforme sécurisée qui respecte l’intégrité et les règles du Texas Hold’em Poker, les membres du groupe ont été trompés et leur consentement au moment où ils ont accepté de contracter avec Loto-Québec a été vicié », dit l’action collective.

Cette dernière représente tous les utilisateurs qui, jusqu’au 18 mai 2020, ont déboursé des montants pour jouer au Texas Hold’em Poker sur les plateformes Espacejeux ou OK POKER. Il est possible de s’inscrire à ce groupe via le site de LPC Avocats.

Dommages punitifs

L’action collective réclame à Loto-Québec le remboursement de la totalité des sommes versées par tous les joueurs de poker jusqu’au moment où la faille a été corrigée, en mai dernier, ainsi que des dommages punitifs de 300 $ pour chaque membre du groupe.

Par ailleurs, le cabinet d’avocat demande aussi à la société d’État de modifier tous les noms des utilisateurs afin de rendre désuètes les informations récoltées. 

Hier, Loto-Québec a indiqué être présentement en lien avec son fournisseur externe responsable de la plateforme OK POKER.

« Nous prenons connaissance des allégations. Par respect pour le processus judiciaire, nous ne pourrons commenter davantage », a indiqué le porte-parole Renaud Dugas.

Dans la requête, on peut lire que la société d’État a offert un crédit de 15 $ à Elisabetta Bertucci en compensation après qu’elle eut révélé ce problème. La femme a refusé l’argent. Elle estime avoir perdu, jusqu’à présent, près de 18 000 $ sur cette plateforme en ligne.

Lors de l’exercice financier 2018-2019, les jeux de casinos en ligne de Loto-Québec avaient généré des revenus de près de 77 millions $. Espacejeux existe depuis 2010 et l’offre OK POKER depuis juillet 2019, selon la requête. 

Ce que réclame l’action collective contre Loto-Québec   

  • Le remboursement de la totalité des sommes versées par tous les joueurs de poker jusqu’au 18 mai dernier.  
  • Des dommages punitifs de 300 $ pour chaque joueur. 
  • La modification de tous les noms des utilisateurs.