/news/coronavirus

«On ne laissera pas tomber nos aînés», dit Pablo Rodriguez

TVA Nouvelles

Alors que les militaires présents dans les CHSLD du Québec doivent repartir le 12 juin, le lieutenant politique du Québec au sein du gouvernement Trudeau assure qu’ils seront encore présents.

• À lire aussi: Des CHSLD n’ont plus besoin des militaires

• À lire aussi: Toujours pas d’accord au sujet des militaires en CHSLD

«On est en train de regarder ce qu’on peut faire au-delà du 12. Ça peut être un mélange de certaines choses», a expliqué Pablo Rodriguez en entrevue à LCN.

«Ça peut être certains membres des Forces armées avec des gens que ce soit la Croix-Rouge ou d’autres organismes. On va continuer d’être présent», a assuré le député d’Honoré-Mercier.

Il précise que ce serait difficile de simplement remplacer les militaires par d’autres soldats puisque ceux qui ont été déployés dans les CHSLD ont une formation médicale.

«On est en train de discuter voir quelles sont nos options, comment on peut "extensionner" un peu plus, comment on peut remplacer certains militaires par d’autres types d’interventions», a-t-il poursuivi.

M. Rodriguez s’est dit très affecté par la crise vécue dans les établissements pour aînés. «On ne laissera pas tomber nos aînés, ça, c’est certain», a-t-il lâché.

Il dit qu’il n’est pas question que les militaires quittent un établissement où la crise serait encore trop grave. 

«On a travaillé pour faire passer les CHSLD de rouge ou jaune à vert. C’est ce qu’on a réussi à faire avec les employés dans les CHSLD. Une chose est sûre, on ne va pas quitter un CHSLD qui n’est pas passé à vert», a-t-il insisté.

Il conclut en affirmant que des discussions sont en cours avec le ministre de la Sécurité publique pour voir si la Croix-Rouge pourrait prendre la relève. 

Dans la même catégorie