/sports/homepage

Soulagement chez Soccer Québec

Dave Lévesque | Le Journal de Montréal

L’annonce de jeudi a soulevé un vent d’optimisme du côté de Soccer Québec, et son directeur général, Mathieu Chamberland, avait un large sourire dans la voix quand Le Journal lui a parlé.

• À lire aussi: Reprise progressive des sports d’équipe dès le 8 juin

«Ça enlève un poids énorme, a-t-il reconnu. On savait qu’il y avait une annonce imminente, mais on ne connaissait pas le contenu, on est heureux. On a déjà un horizon avec une possibilité de faire des matchs à la fin juin. C’est la belle surprise et ça donne de l’espoir aux jeunes.»

Et comme l’été n’est pas encore commencé, on peut maintenant dire qu’il y aura une vraie saison de soccer en termes de durée dans le temps. Mathieu Chamberland espère maintenant que les inscriptions seront en hausse.

«En date de ce matin [jeudi], on était à 77 000 inscrits. On s’attend à avoir un boum, mais on ne se fait d’illusions, on ne retournera pas à 100 % de nos 170 000 membres.»

Vitesse variable 

Même si les activités seront permises dès lundi prochain, il ne faut pas s’attendre à ce que ça progresse à la même vitesse partout.

«Ça serait utopique de dire que tous les clubs seront prêts lundi, reconnaît Chamberland. On leur demande d’avoir le OK des municipalités. Ça va se faire progressivement.»

«Chaque club devra regarder quand il sera une mesure d’offrir des activités plaisantes et divertissantes pour les jeunes.»

Maintenant, il faut déterminer si les choses iront à la même vitesse partout, mais Soccer Québec s’est fait dire qu’il n’y aurait pas de déconfinement par région.

On doit donc s’attendre à un soccer un peu différent, repensé, quand les matchs seront permis.

«Est-ce qu’on devra passer par une étape avec des matchs à effectifs réduits ? Tous les formats sont possibles.»

Phases 

Le plan de retour de soccer se déploie en cinq phases et la première comprend des jeux compétitifs sans contact et un protocole sanitaire serré qui sera complexe à mettre en œuvre.

«Les critères sont très restreints sur ce qui va se passer sur le terrain et autour. On aura une personne à l’accueil pour les présences et pour un suivi santé», explique Kevin Butler qui est directeur technique du Club de soccer Phénix des Rivières, le plus gros de la région de Québec avec 2400 membres.

«Tout le matériel doit être désinfecté et sur le terrain, on a un ratio enfant et entraîneur à respecter. On aura besoin d’une douzaine de personnes pour une quarantaine de jeunes.»

Encadrement 

Le retour est encadré lors de la première phase puisque les clubs ne pourront pas proposer n’importe quelles activités.

«Nos exercices doivent être acceptés par Soccer Québec qui va aussi nous fournir une banque d’activités», précise Kevin Butler.

Par la suite, les phases deux à cinq vont se suivre et certaines pourraient être escamotées selon ce qu’indique le plan dévoilé par Soccer Québec le mois dernier.

L’annonce par le premier ministre François Legault et la ministre déléguée aux Sports, Isabelle Charest, selon laquelle les jeunes pourraient jouer des matchs d’ici la fin du mois donne de l’espoir à Kevin Butler.

«Ce que veut un jeune, c’est jouer un match. Alors on veut essayer de les rassurer sur la perspective qu’ils auront des matchs cet été», ajoute-t-il, sans encore savoir comment les rencontres se dérouleront et avec quelles restrictions.

Correction 

Par ailleurs, certains parents ont contacté Le Journal récemment au sujet de clubs qui conservaient des frais lors d’un remboursement pour une saison annulée, par exemple.

Cette pratique contrevient à la Loi sur la protection du consommateur, et Soccer Québec est au courant de la situation.

«On en a eu vent, et quand on a commencé à recevoir des informations à cet effet, on a demandé aux associations régionales de sensibiliser les clubs. Souvent, ce n’est pas de la mauvaise volonté», assure Mathieu Chamberland.

Les frais retenus dans ces cas sont de 25 $ ou 30 $.

La MLS a annoncé jeudi qu’elle levait le moratoire sur les entraînements collectifs. Depuis une semaine, les clubs pouvaient s’entraîner en petits groupes.

Un match de soccer en mode COVID-19 

- Les bancs seront adaptés pour la distanciation

- On va éviter les célébrations après les buts et les victoires

- Il n’y aura pas de poignées de main avant et après les matchs

- On commencera par des matchs à effectifs réduits (3 contre 3, 4 contre 4 ou autre configuration)

Dans la même catégorie