/news/politics

Menace de grève à la Sépaq

TVA Nouvelles

Demandant au gouvernement de reprendre les négociations de leur convention collective, les employés de la Sépaq pourraient tenir une grève le 24 juin prochain. 

Sans convention collective depuis janvier 2019, les représentants syndicaux et le gouvernement étaient retournés à la table des négociations en mars dernier. Mais la pandémie a vite coupé court aux pourparlers. 

«Je demande au gouvernement de donner la possibilité à la Sépaq de négocier quelque chose de censé, quelque chose de logique au niveau des augmentations salariales, et puis qu’on vienne s’asseoir à la table avec le conciliateur pour trouver une solution et pas qu’on attende à la dernière minute comme l’année dernière», affirme Christian Daigle, président du syndicat de la fonction publique et parapublique. 

Ce dernier souhaite rassurer les Québécois qui viennent tout juste d’obtenir l’autorisation de la santé publique pour retourner dans les parcs nationaux après près de trois mois de fermeture en raison de la COVID-19. 

«La grève, ça peut être qu’il n’y ait pas de services, à ce moment-là, dans les établissements de la Sépaq. On l’a fait l’année dernière, on laissait l’accès aux gens, mais les gens avaient moins de services à ce moment-là», explique M. Daigle. 

Le week-end de l’Action de grâce, du 11 au 14 octobre 2019, les employés avaient aussi tenu une grève dans la plupart des établissements du Québec. 

D’autres moyens de pression sont cependant envisagés par le syndicat.

«On va rencontrer nos délégués la semaine prochaine. On va leur demander ce qu’ils souhaitent comme moyen de pression. Tout est sur la table», soutient le président du syndicat.