/news/currentevents

Des policiers de la GRC auraient battu le chef d'une Première Nation de l'Alberta

Agence QMI

Le chef de la Première Nation chipewyanne d'Athabasca, dans le nord-est de l’Alberta, affirme avoir été battu par des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en mars dernier à Fort McMurray.

Allan Adam, qui est chef de sa communauté depuis 2007, dit disposer d’une vidéo tournée par un témoin pour étayer ses dires.

Ces gestes présumés auraient été commis le 11 mars dernier lors d’une opération de contrôle alors que l’immatriculation du véhicule de M. Adam était expirée.

Le chef était sorti ce soir-là dans un casino avec sa femme et sa nièce.

Allan Adam soutient qu’un agent de la GRC aurait alors posé une main sur son épouse lors de l'intervention, ce à quoi il se serait opposé, selon Global News. Un autre agent serait alors arrivé et une altercation aurait débuté. Le chef affirme que les deux policiers l’auraient agressé, le blessant au visage en frappant son visage contre un trottoir.

Les avocats du chef Adam ont demandé à ce que les images captées par le véhicule de la GRC soient rendues publiques.

M. Adam aurait ensuite été accusé d’avoir résisté à son arrestation et d’assaut contre un policier. Selon Global, qui cite des sources anonymes, il aurait même séjourné une nuit derrière les barreaux au détachement de la GRC de Wood Buffalo à Fort McMurray.

Réagissant à la nouvelle, le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a réclamé samedi dans un message sur Twitter, la tenue d’une enquête indépendante sur cet événement.

Cette nouvelle fait surface après la mort de l’Afro-Américain George Floyd, 46 ans, qui a été tué par un policier il y a une dizaine de jours aux États-Unis. De plus, une autochtone de 26 ans, Chantel Moore, a été abattue jeudi dans son appartement par un policier d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick, et un homme a été renversé lundi dernier par la portière ouverte d’un camion de la GRC alors qu’on tentait de l’arrêter.