/news/coronavirus

Démêler les règles de voyage: un casse-tête pour les voyageurs

TVA Nouvelles

Parce que les règles changent de semaine en semaine, voire de jour en jour dans certains cas, il devient difficile pour les voyageurs de s’y retrouver.

• À lire aussi: Exemption pour réunir les familles séparées de part et d'autre de la frontière

• À lire aussi: Plaisanciers, ne traversez pas la frontière

• À lire aussi: WestJet offre maintenant des remboursements de vols annulés

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte avant de décider d’acheter un billet d’avion. 

«Ce n’est pas parce que la frontière ouvre qu’on peut nécessairement voyager», explique Jacob Charbonneau, président de volenretard.ca. 

D’ailleurs, l’avis de ne pas voyager, sauf en cas d’obligation, émis par le gouvernement fédéral est toujours en vigueur.  

Plusieurs risques sont également associés à la décision de partir en voyage. 

«Il y a certaines restrictions. On risque de ne pas être couvert par les assurances», prévient M. Charbonneau. 

Le pays dans lequel on se rend peut également imposer une quarantaine de 14 jours. 

Pas pratique quand on a seulement deux semaines de vacances, d’autant plus qu’il faudra également s’isoler à son retour au pays. 

«Le 14 jours, au Canada, est toujours en vigueur. Donc même si la frontière est ouverte, quand on revient, on doit s’isoler pendant 14 jours», ajoute-t-il. 

Il faut donc y penser à deux fois avant de réserver ses billets pour les vacances estivales. 

«C’est toutes ces considérations-là qu’on doit prendre en ligne de compte, même quand les frontières sont ouvertes», affirme Jacob Charbonneau.