/finance/homepage

Québec bonifie le programme d’aide d’urgence aux propriétaires commerciaux

Agence QMI

Photo Simon Clark

Québec allonge 140 millions $ afin de réduire de moitié les pertes encaissées par les propriétaires inscrits au programme fédéral d’Aide d’urgence pour les loyers commerciaux (AUCLC).

Ainsi, le gouvernement provincial pourra compenser 50 % de la perte des propriétaires commerciaux inscrits à ce programme. Pour en bénéficier, ceux-ci doivent s’engager à absorber une perte de 25 % sur leurs revenus de location.

Ainsi, grâce à l’argent décaissé par Québec, ils pourront recevoir une somme équivalente à 12,5 % du coût total de leur loyer, et ce, afin de réduire leurs pertes de moitié.

Les propriétaires d'immeubles commerciaux de toutes les régions du Québec sont admissibles à ce programme dont les modalités doivent être rendues publiques dans les prochains jours.

Le programme d’Aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) a été mis en place par le gouvernement fédéral afin de réduire les loyers des petites entreprises touchées par les mesures de confinement mises en place pour lutter contre la COVID-19.

Dans le cadre de l'AUCLC, les propriétaires d'immeubles s’engagent à accorder une réduction de loyer d'au moins 75 % pour les mois d'avril, de mai (de manière rétroactive) et de juin à leurs petites entreprises locataires. Ce programme couvre ainsi 50 % du loyer, les locataires doivent payer jusqu'à 25 % et les propriétaires doivent renoncer à au moins 25 % de revenus.

En comptant l’argent annoncé lundi par le gouvernement Legault, le coût de ce programme s’élève maintenant à 280 millions $ partagés entre Québec et Ottawa.

«En bonifiant l'AUCLC de manière à réduire de moitié la perte des propriétaires d'immeubles commerciaux, nous maximiserons leur participation au programme, a indiqué le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, par voie de communiqué, lundi. Nous voulons ainsi diminuer la pression financière sur les plus petits commerces, comme les restaurants et les commerces de détail.»