/news/coronavirus

L'Ontario rouvrira ses bars avant le Québec

Michel Bellemare | Agence QMI

Friends having beers

Rawpixel.com - stock.adobe.com

Les Québécois pourraient bien être tentés en fin de semaine d’aller faire un saut en Ontario alors que les restaurants et les bars seront autorisés à reprendre leurs activités, bien qu’à l’extérieur seulement.

La réouverture de ces commerces fait partie de la phase 2 du déconfinement annoncée lundi par le gouvernement ontarien, alors qu’au Québec, les restaurants (de l’extérieur de la région de Montréal et de Joliette), pourront rouvrir leurs salles quelques jours plus tard, en respectant certaines règles, mais pas les bars, dont la réouverture aura lieu à une date ultérieure. Seuls les bars servant aussi de la nourriture pourront rouvrir en même que les restaurants.

En Ontario, sauf dans une dizaine de régions, dont celle de Toronto, pas encore jugées prêtes à bénéficier d’un assouplissement des règles visant à contrer la propagation de la COVID-19, les restaurants, les bars et autres établissements de restauration pourront offrir leurs services sur place en plein air, «notamment en terrasse et sur le trottoir, les aires de stationnement et les terrains adjacents», a souligné le gouvernement Ford.

Ils devront, comme les autres entreprises de l’Ontario autorisées à reprendre leurs activités, mettre en place des mesures de santé et de sécurité adéquates, demandent les autorités, qui les autorisent du coup à agrandir temporairement leurs terrasses extérieures pour assurer la distanciation sociale. Aucun frais ne sera exigé pour cette démarche, a précisé la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) par communiqué.

«Pendant cette période difficile, nous cherchons constamment des moyens d’être accommodants avec le secteur de l’hôtellerie, afin que, le moment venu, il puisse reprendre ses activités avec la certitude de pouvoir assurer la sécurité des clients et du personnel. Nous espérons que l’agrandissement des terrasses extérieures aidera nos établissements titulaires de permis à se remettre sur pied plus rapidement», a affirmé le PDG de la CAJO, Jean Major.

Les salons de tatouage, les salons de coiffure, les salons de beauté, les centres commerciaux, les services touristiques, les installations de jeux d’eau extérieures, les plages, le camping, les sports en plein air, les théâtres, espaces de concert en plein air, les productions cinématographiques et télévisuelles, les mariages et les enterrements (avec une limite de 10 participants) font aussi partie des entreprises et activités autorisées dans le cadre de la phase 2 du déconfinement ontarien.

La province assouplit en même temps, à compter de vendredi, les restrictions relatives aux rassemblements sociaux, faisant passer la limite de cinq à 10 personnes.

Queen’s Park a toutefois adopté comme Québec une approche régionale, c’est-à-dire que certaines régions plus affectées par la pandémie de COVID-9, comme celle de Toronto, toutes situées dans le sud de la province, demeureront en phase 1 de déconfinement jusqu’à nouvel ordre. La situation sera évaluée de semaine en semaine, a indiqué le gouvernement.

Elles pourront toutefois bénéficier, comme les autres, dès vendredi, de l’assouplissement des règles concernant les rassemblements sociaux.

Tous les lieux de culte de l'Ontario pourront aussi rouvrir leurs portes, «moyennant des mesures d'écart sanitaire et une fréquentation limitée à 30 % de la capacité du bâtiment, afin d'assurer la sécurité des fidèles», a annoncé le gouvernement Ford, lundi.

Une phase 3, prévoyant encore plus d’assouplissements tout en maintenant des mesures de sécurité sanitaires, est prévue, mais sera annoncée ultérieurement en fonction des leçons tirées des phases 1 et 2, a indiqué le gouvernement ontarien.