/finance/homepage

Ouverture des restaurants et bars: «la ligne devient mince, mince, mince»

TVA Nouvelles

Avec l’annonce de la réouverture des restaurants et des bars détenant un permis de restauration, les propriétaires de bars sont furieux, un sentiment que comprend le chroniqueur Mario Dumont. 

• À lire aussi: Réouverture des restaurants dès le 15 juin au Québec

• À lire aussi: Des tenanciers au bord de la désobéissance

• À lire aussi: «Les clients seront-ils au rendez-vous?»

«Entre le restaurant et le restaurant qui reste ouvert un peu plus tard le soir et le restaurant qui reste ouvert un peu plus tard le soir et qui n’est plus obligé de servir la nourriture quand il sert une bière ou un verre de vin et le petit bar qui avait des petites choses à grignoter, la ligne devient mince, mince, mince. Dans les deux cas, tu as alcool et nourriture», soutient Mario Dumont. 

Or, même si les établissements offrent sensiblement les mêmes services, certains ont le droit d’ouvrir, mais d’autres non. 

«Celui qui n’a pas le droit d’ouvrir et qui va rester fermé un mois de plus, ça va lui coûter carrément sa vie. Le commerce va fermer parce qu’il va juste passer le point de rupture et n’est plus capable de payer son loyer sans revenus», déplore-t-il. 

Écoutez la chronique complète de Mario Dumont dans la vidéo ci-dessus.