/news/currentevents

Un employé d’un Canadian Tire aurait volé 67 barbecues sur ses heures de travail

Maxime Deland

Un employé d’un Canadian Tire de Sherbrooke s’était pratiquement démarré une compagnie parallèle en écoulant sur internet de la marchandise volée sur ses heures de travail à son propre employeur.

Selon les autorités, pressé de questions par ses supérieurs, Nicolas Paquette aurait rapidement déballé son sac, admettant avoir dérobé pour plus de 100 000 $ d'équipement.

Il aurait avoué qu’il utilisait l’un des camions de l’entreprise pour aller voler une panoplie d’objets à l’entrepôt de la compagnie, avant d’aller les livrer chez lui.

Au cours des 90 derniers jours, l’homme de 26 ans aurait volé pas moins de 64 climatiseurs, 67 barbecues, 55 génératrices, 24 télévisions, un tapis roulant, un tracteur à gazon, des outils, un système de chauffage et des accessoires de cuisine.

La valeur des biens volés s’élève à environ 126 000 $, ont fait savoir les forces de l’ordre.

«On a pu récupérer une bonne partie du butin dans son garage», a indiqué en entrevue l’agent Martin Carrier, porte-parole de la police de Sherbrooke.

Selon les autorités, Nicolas Paquette aurait été questionné par ses patrons mercredi midi, alors qu’il revenait au Canadian Tire du boulevard Josaphat-Rancourt au volant d’un véhicule de la compagnie.

«Il a tout de suite avoué à ses boss qu’il volait du matériel depuis trois mois», a dit l’agent Carrier.

À plusieurs reprises, l’employé se serait rendu à l’entrepôt de l’entreprise, aurait chargé divers items pour ensuite aller le livrer à son domicile, situé dans le secteur de Waterville.

Toujours selon les autorités, le jeune homme écoulait ensuite les objets volés sur différents sites de vente en ligne.

On ignore combien d’argent a pu empocher Paquette grâce à son stratagème.

Nicolas Paquette, qui n’était pas connu des milieux policiers, devait comparaître jeudi, à Sherbrooke, sous divers chefs d’accusation, dont vol et introduction par effraction.