/news/law

Yves Martin n’obtient pas une libération conditionnelle totale

Après une audience qui a duré plus de trois heures, la Commission des libérations conditionnelles du Canada n’a pas autorisé la demande de libération conditionnelle totale d'Yves Martin, ce matin.

• À lire aussi: Le chauffard Yves Martin tentera de sortir du pénitencier

Les deux commissaires lui autorisent, toutefois, une semi-liberté pour aller suivre une thérapie. Celle-ci ne doit pas être sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et à Terrebonne où résident des membres des familles des trois victimes du chauffard.

Yves Martin avait été condamné à 14 ans de pénitencier pour avoir causé le décès de trois membres d’une jeune famille, lors d’une collision survenue en août 2015 à Chicoutimi.

En tenant compte de la détention prévention, le Chicoutimien aujourd’hui âgé de 40 ans, a purgé l’équivalent de plus de cinq ans et sept mois de sa peine.

En sortant de l’audience, tenue par vidéoconférence, les proches des trois disparus ont dit être soulagés. Ils ont eu l’impression que leur message a été écouté par les commissaires et a pesé dans la balance.

En novembre dernier, Yves Martin avait déjà obtenu des permissions de sorties surveillées qui se seraient bien déroulées.

Martin sera à nouveau admissible à une demande de libération conditionnelle totale en décembre 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.