/news/culture

Daniel Radcliffe réclame un Oscar pour les cascadeurs

WENN

Daniel Radcliffe, l’interprète de Harry Potter, souhaite que les cascadeurs soient reconnus aux Oscars pour leur travail.

L'acteur britannique a lancé une nouvelle série de podcasts avec David Holmes, doublure de Harry Potter, intitulée Cunning Stunts, dans laquelle ils interviewent des cascadeurs sur la façon dont ils ont réalisé certaines scènes d'action du film.

Parlant à Deadline pour promouvoir le podcast, l'acteur de 30 ans a demandé aux organisateurs des Oscars de reconnaître les cascadeurs dans leur propre catégorie, en particulier lorsqu'ils mettent leur vie en danger pour créer des scènes palpitantes.

David Holmes s'est d'ailleurs cassé le cou en réalisant une cascade sur le dernier film Harry Potter, ce qui l’a paralysé de la poitrine jusqu'en bas. Olivia Jackson, une autre cascadeuse, a été gravement blessée lorsqu'une cascade a mal tourné pendant le tournage de Resident Evil: The Final Chapter.

«Lorsque vous revoyez ce qui s'est passé avec Dave ou Olivia, ou les nombreuses personnes à qui nous avons parlé et qui ont subi de graves problèmes, vous réalisez que chacun a mis son corps en danger pour faire les choses que nous aimons. Cela semble fou de ne pas le reconnaître, a-t-il dit. Je pense qu'il y a un certain snobisme, mais les cascades sont une forme d'art, et bien les exécuter en toute sécurité est vraiment, vraiment difficile.»

Daniel Radcliffe a expliqué que le podcast a été mis en place pour aider à sensibiliser le public aux cascades et à démystifier le mythe selon lequel les artistes sont «surhumains».

«Lorsque le public voit quelque chose de vraiment douloureux ou horrible, il pense que c'est un effet visuel ou qu'il y a une façon intelligente et sûre de le faire. Souvent, ce n'est pas le cas», a insisté la star.

«Il n'y a pas moyen de faire semblant, par exemple, de tomber dans les escaliers. Quand vous êtes heurté par une voiture, vous êtes toujours heurté par une voiture, même si elle va moins vite qu'elle ne le ferait. Ils trouvent le moyen le plus sûr de le faire, mais ça peut quand même faire mal !», a conclu l’interprète du jeune sorcier.