/news/tele

Un déconfinement en demi-teinte pour Micheline Bernard

Samuel Pradier | Agence QMI

ART-TAPIS ROUGE-PREMIERE-MATTHIAS ET MAXIME

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Micheline Bernard est ambivalente face au début de déconfinement. Tout a pourtant bien commencé puisqu’elle a reçu, la semaine dernière, le prix Iris de la meilleure interprétation dans un rôle de soutien pour sa participation au film «Matthias et Maxime», de Xavier Dolan, lors du Gala Québec Cinéma. Une récompense qu’elle a accueillie avec beaucoup de joie.

Micheline, qu’est-ce qui vous a fait le plus plaisir en recevant ce prix?

J’ai l’impression d'avoir été à la hauteur de la confiance que Xavier Dolan m’a faite en me donnant ce rôle. En même temps, je le prends avec un grain de sel, car je sais qu’il aurait pu aller à une autre de mes collègues. J’ai vu beaucoup de films québécois dans la dernière année, et il y en avait des très bons.

Est-ce une expérience unique de tourner avec Xavier Dolan?

C’est un créateur incroyable. Il devait en plus jouer son personnage, et je dois dire que j'ai beaucoup aimé jouer avec lui. Mon personnage de Francine était très beau, remplie de bienveillance. C’était une magnifique expérience.

Comment vivez-vous ce début de confinement?

Honnêtement, j’ai de la difficulté à être stimulée. Il y a des tournages de télé qui vont peut être reprendre, je suis contente et je veux travailler, mais en même temps, j’éprouve comme une grande tristesse. Je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression que l’ambiance va être plate sur les tournages. On ne va pas pouvoir se voir et se toucher vraiment. Je l’imagine peut-être pire, mais c'est sûr que ce ne sera plus comme avant pour un certain temps. Je suis aussi triste parce que la situation est inquiétante. C'est un virus sournois, qui peut toujours tuer. Je veux bien me déconfiner, mais il y a toujours un risque, même si ça fait aussi du bien de revoir son monde.

Justement, comment réagissez-vous à l'annonce de la réouverture des salles de théâtre pour un public de 50 personnes et moins?

C’est un début. Ça ne me dérangerait pas de jouer au théâtre avec un tiers de la salle, mais il faut aussi que le public s’habitue tranquillement, et sois moins craintif. Je me demande aussi comment ça va se passer sur scène avec les autres comédiens. Par contre, je suis très contente que les cinémas rouvrent. Je suis habituée à aller très régulièrement au cinéma. J’y vais souvent toute seule, en plein après-midi.

Vous jouez dans deux séries, «Léo» et «L’Échappée»... Allez-vous revenir dans ces deux projets?

J’ai adoré jouer dans ces deux séries, et mes personnages reviennent. J’attends d’avoir des nouvelles pour les prochains tournages, mais je souhaite de tout cœur tourner à nouveau. J’ai beaucoup aimé mon personnage dans «Léo», cette femme qui commence à souffrir d'Alzheimer. J’ai trouvé audacieux de faire rire avec quelqu’un qui a cette maladie, car c’est une situation habituellement plutôt triste. C’est un personnage très attachant. Et j'ai aussi hâte de voir ce qui va arriver dans «L’Échappée», car, chaque année, Michelle Allen arrive à nous surprendre avec de nouvelles histoires. Je sais que tout le monde a très hâte de voir la suite.

La plus récente saison de «L’Échappée» est disponible en rattrapage sur le site TVA.ca, tandis que les deux premières saisons de «Léo» sont offertes sur Club illico.