/news/coronavirus

Les arénas et les gyms pourront rouvrir à compter du 22 juin

Agence QMI

Les installations sportives intérieures y compris les gyms et les arénas ainsi que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau à compter du 22 juin, a annoncé mercredi la ministre déléguée aux sports et loisirs, Isabelle Charest.

Les matchs pour les sports collectifs pourront également reprendre à cette date, mais toujours dans le respect des directives de santé publique.

Des guides de reprises des activités seront d’ailleurs mis à la disposition de l’ensemble des Québécois afin qu’ils puissent recommencer à pratiquer leurs activités sportives.

Les personnes qui fréquentent des gyms ou des arénas sont d’ailleurs invitées à éviter les vestiaires autant que possible.

«Les vestiaires ne sont pas interdits, mais on va devoir avoir des distanciations adéquates [...]. Donc, si vous pouvez partir avec votre vêtement de sport de la maison et puis ne pas avoir à utiliser le vestiaire, bien, ça va déjà permettre à quelqu'un d'autre qui ne peut pas, pour toutes sortes de raison, de le faire», a expliqué le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

La ministre Isabelle Charest a également précisé qu’il était important de limiter à moins de 15 minutes la période où les participants à un sport seraient en contact. Ainsi, la distanciation physique de deux mètres doit prévaloir sur le banc, mais aussi parmi les spectateurs et entre le coach et les athlètes.

La formation de sauveteurs pour les plages pourra aussi débuter, précise-t-on.

Québec entame ainsi une nouvelle phase de déconfinement dans le monde des sports. Seule la pratique des sports de combat reste interdite pour le moment.

«Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique», a indiqué Mme Charest, par voie de communiqué, mercredi.

Cette annonce était attendue par de nombreux propriétaires de centres de conditionnement physiques. Mardi, le Méga Fitness Gym de Québec a fait fi des règles en vigueur et a rouvert les portes de son centre, au risque de se faire imposer une amende. Son propriétaire a reçu la visite de policiers qui ne lui ont toutefois pas remis d’amende.

«Je pense que si tout le monde dicte sa façon d'opérer en fonction de ses besoins, bien, évidemment, on se retrouve devant une situation qui est ingérable», a réagi la ministre Charest.

Dans la même catégorie