/news/politics

Le Canada échoue dans sa conquête d'un siège au Conseil de sécurité de l'ONU

Le Canada a échoué dans sa tentative d’obtenir l’un des deux sièges non permanents qu’il convoitait au Conseil de sécurité de l’ONU.

À l'issue du vote de premier tour, le Canada, avec 108 votes, a été battu par la Norvège (130 votes) et l'Irlande (128).

Ce sont 192 des États membres de l’ONU ont voté aujourd’hui pour élire cinq des dix membres non permanents du Conseil de sécurité.

Il s’agit d’une deuxième défaite d’affilée pour le Canada qui avait tenté sans succès d’obtenir un siège non permanent au Conseil de sécurité en 2010. Voilà deux décennies que l’unifolié n’a pas siégé au sein de ce groupe sélect de l’organisation des Nations Unis dont la mission est de veiller au maintien de la paix et de la sécurité internationale.

La défaite d'Ottawa pourrait avoir des conséquences politiques pour le premier ministre Justin Trudeau.

Alors que le vote était en cours, il avait souligné qu'être au Conseil de sécurité était «un moyen additionnel d'assurer la portée de (la) voix» du Canada. «Mais nos actions vont continuer quel que soit le résultat dans les jours à venir», avait-il promis.

Le chef conservateur Andrew Scheer n'a pas manqué de souligner l'échec de son rival. Dans un tweet, M. Scheer évoque un «autre échec à l'étranger» pour Justin Trudeau. «Il a vendu les principes du Canada pour sa propre gloire, en vain. Quel gâchis!», poursuit-il dans un message moqueur.

Le Conseil de sécurité de l'ONU compte 15 membres, dont cinq permanents et dix non permanents renouvelés par moitié tous les ans. Un siège de membre non permanent représente un vecteur d'influence considérable pour les pays candidats dont la campagne électorale s'étale sur plusieurs années et donne lieu à toutes les démarches possibles pour garantir des votes.

Dans la perspective de l'élection de cette année, Canada et Irlande avaient ainsi invité les représentants des pays de l'ONU à des concerts à New York donnés par leurs vedettes nationales respectives: Céline Dion et Bono avec son groupe de rock U2.

«Faire campagne pour un siège au Conseil de sécurité de l'ONU implique un lobbying sans fin, d'organiser des festivités, et de s'inquiéter que l'ambassadeur qui vient de vous promettre un vote puisse être un menteur», résume Richard Gowan du centre de recherches International Crisis Group.

Les autres résultats     

Pour le seul siège dévolu au continent africain, le Djibouti et le Kenya sont contraints à un deuxième tour qui se tiendra jeudi. Pour l'emporter, les postulants doivent recueillir les deux tiers des votes exprimés.

Seuls candidats pour leurs régions Asie et Amérique latine, l'Inde a remporté 184 votes et le Mexique 187 sur 192 pays ayant participé au scrutin.

Par crainte de fraudes ou de manipulations, un vote électronique un temps considéré en raison de la pandémie de COVID-19 avait été écarté. Chacun des 193 membres de l'ONU avait été invité à venir déposer son vote à tour de rôle dans une urne en fonction d'un créneau horaire fixé à l'avance.

Cette procédure fastidieuse et un peu surréaliste dans une enceinte vide sera reconduite jeudi pour le siège dévolu au continent africain.

Il y a quelques années, au terme de plusieurs scrutins, l'Italie et les Pays-Bas n'avaient pas réussi à se départager et avaient fini par conclure un accord pour siéger au Conseil de sécurité une seule année chacun sur les deux normalement attribuées.

Lors de l'élection mercredi, les membres de l'Assemblée générale ont aussi élu comme prochain président pour la session allant de septembre 2020 à septembre 2021 le turc Volkan Bozkir, diplomate et ex-ministre, seul candidat en lice. Il a remporté 178 voix sur 192 exprimées lors du scrutin et son élection a été saluée par son gouvernement.

- Avec l'AFP

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.