/news/law

Un fraudeur en série est déclaré coupable

Michael Nguyen | Le Journal de Montréal

Palais de justice de Montreal

Chantal Poirier / JdeM

Un fraudeur en série qui a détroussé au moins un demi-million de dollars à des aînés a été déclaré coupable sur presque toute la ligne, malgré une tonne d’histoires inventées pour espérer s’en sortir.

« Tout ce qu’il a dit est un non-sens. J’ai devant moi un fraudeur en série, il était actif, il a agi délibérément », a commenté le juge Salvatore Mascia en scellant le sort de Richard Chandroo, jeudi au palais de justice de Montréal.

Depuis 2012, Chandroo, 45 ans, se spécialisait dans les fraudes d’héritages. 

Le stratagème consistait à faire croire qu’il devait recevoir un important héritage, mais qu’il n’avait pas les fonds pour payer les frais juridiques et avoir accès à l’argent. Il demandait donc à ses proies de lui prêter de l’argent, promettant de tout rembourser par la suite.

Une maison à 2,6 M$

Pour les mettre en confiance, Chandroo leur montrait un testament indiquant qu’il devait recevoir 25 % d’une maison valant 2,6 millions $. Le document était vrai, sauf que le bien avait déjà été vendu une décennie plus tôt. 

Et quand il se faisait réclamer les montants, Chandroo inventait toutes sortes d’histoires, par exemple que l’affaire avait abouti devant les tribunaux et qu’il devait payer des frais juridiques. 

Chandroo a fait trois victimes, leur soutirant des montants allant de 19 500 à 463 000 $, au minimum. 

« Les victimes ont habilement été manipulées par l’accusé, a déploré le magistrat. Il a inventé de fausses histoires l’une après l’autre. »

Détenu vendredi

Coupable de fraudes, mais acquitté d’extorsion, Chandroo espérait rester en liberté jusqu’à la sentence. Mais le juge n’a pas été de cet avis, en rappelant l’importance de protéger le public face à cet arnaqueur.

Chandroo a tenté de convaincre le magistrat de le maintenir en liberté, pour qu’il puisse travailler et rembourser les victimes. Mais le juge Mascia n’a pas été dupe.

« Dans une de ses versions, il a dit avoir une carte de Michael Jackson valant 1 M$, a dit l’homme de loi. Il pourrait la vendre, bien que je doute qu’elle existe. »

Sur ordre du juge, Chandroo devra donc se constituer prisonnier vendredi.

♦ Les plaidoiries sur la peine se tiendront en septembre