/news/politics

Huawei : des «pressions chinoises» sur le Canada, dit Bains

Agence QMI

La Chine exerce des pressions sur le Canada pour intégrer la technologie Huawei dans le déploiement de son réseau 5G, croit le ministre de l’Innovation Navdeep Bains. 

• À lire aussi: Pourquoi la 5G est au cœur d’autant de conspirations?

Le Canada reste presque le seul pays de l’Alliance mondiale du renseignement à ne pas avoir trancher la question, puisque les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont carrément tourner le dos à Huawei. 

Dans une entrevue à CTV à diffuser dimanche, le ministre Bains soutient que le Canada ne sera pas «intimidé» ni ne cédera à des pressions d’autres pays sur cette question. 

Le gouvernement libéral considère la sécurité des Canadiens de la plus haute importance pour décider qui fournira l’infrastructure de télécommunications 5G, a rapporté samedi CTV News citant Bains.   

«Nous sommes un pays indépendant et souverain, nous déciderons de nos propres conditions quand nous voulons aller de l'avant et prendre la bonne décision, et nous partagerons cela avec les Canadiens», a fait savoir M. Bains.

Les tensions entre Pékin et Ottawa s’exacerbent de plus en plus, compliquant davantage les relations diplomatiques entre les deux capitales. 

Après des rebondissements dans l’affaire de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, vendredi, la Chine a formellement accusé d’espionnage les Canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig, en détention depuis décembre 2018.

L’inculpation des deux Canadiens est considérée comme une mesure de représailles après les démêlés de Mme Wanzhou avec la justice canadienne. 

Le premier ministre Justin Trudeau a évoqué vendredi la situation des deux ressortissants canadiens qui risquent la prison à vie et les mesures à prendre pour démêler l’écheveau dans ce dossier qui empoisonne les relations sino-canadiennes.  

Le ministre Bains a réitéré la demande d’Ottawa pour la libération des deux otages canadiens. «En bout de ligne, nous ferons tout ce qu'il faut pour ramener ces Canadiens chez eux en toute sécurité», a-t-il ajouté. 

Dans la même catégorie