/news/politics

Le Canada s’entend avec le Mexique pour la venue de travailleurs agricoles temporaires

Agence QMI

GEN-ÉTRANGERS-CHAMPS

FRANÇOIS-DAVID ROULEAU/l'ÉCHO DE LA RIVE-NORD/AGENCE QMI

Le gouvernement du Mexique permettra de nouveau aux travailleurs temporaires de son pays de venir au Canada pour travailler dans les champs à la suite d’un accord avec Ottawa.

• À lire aussi: Les agriculteurs ne l’ont pas facile cette année

• À lire aussi: Travailleurs étrangers: d'importantes pertes à prévoir chez les agriculteurs

• À lire aussi: Récoltes de fruits et légumes: des pertes majeures sont à prévoir, selon l'UPA

En raison notamment de travailleurs agricoles mexicains infectés par la COVID-19 au pays, Mexico avait temporairement suspendu les permissions faites pour que cette main-d’œuvre oeuvre dans des fermes canadiennes cet été.

Dans un communiqué publié dimanche, Mexico affirme que cet accord vise à garantir de meilleures conditions sanitaires pour ces travailleurs saisonniers.

Un groupe conjoint regroupant les autorités mexicaines ainsi que les ministères fédéraux de l’Agriculture, de la Santé, de l’Immigration et du Travail a ainsi été créé. Il aura pour tâche de répondre aux plaintes de ressortissants mexicains, d’identifier les endroits à risque, de lancer des inspections et de garantir les soins des Mexicains qui tomberaient malades au Canada.

Le gouvernement mexicain a salué la bonne volonté d’Ottawa pour trouver des compromis et assurer les droits des travailleurs mexicains.

Selon le gouvernement du Mexique, plus de 16 000 citoyens de ce pays ont eu la possibilité de venir travailler dans le secteur agricole pour une durée moyenne de six mois au Canada grâce à des ententes bilatérales.

Cette main-d’œuvre latino-américaine est vitale pour le secteur agricole canadien.